Foot-Coupes du monde: La FIFA porte plainte en Suisse
Actualisé

Foot-Coupes du mondeLa FIFA porte plainte en Suisse

Des «soupçons» semblent «peser sur des transferts internationaux de patrimoine avec comme point de contact la Suisse», dans le cadre de l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

Cette «plainte auprès du Ministère public de la Confédération helvétique à Berne», motivée par les conclusions du fameux rapport Garcia, a pour objet «un mauvais comportement présumé de diverses personnes dans le cadre de l'attribution» des Coupes du monde à la Russie en 2018 et au Qatar en 2022, explique la FIFA.

«Nous avons reçu la plainte de la FIFA aujourd'hui (ndlr: mardi) et analysons la situation», a confirmé Francesco Maltauro, coordinateur des affaires du procureur général de la Confédération, avant d'ajouter que les délits sont «délicats et compliqués».

De son côté, la Fédération internationale de football justifie dans un communiqué qu'à l'inverse de ses organes, «les organes juridictionnels étatiques ont la possibilité de mener des enquêtes à l'aide de mesures coercitives d'ordre pénal».

Hans-Joachim Eckert, président de la chambre de jugement de la Commission d'éthique de la FIFA, souligne que «dans le cadre de (son) analyse» du rapport Garcia (ndlr: enquête interne de la FIFA), il a «identifié des éléments qui pourraient constituer un motif de suspicion de conduite répréhensible à l'égard de la Suisse».

«Devoir d'attirer l'attention»

«Dans ces circonstances, j'ai considéré qu'il était de mon devoir d'attirer l'attention du président de la FIFA (ndlr: le Valaisan Joseph Blatter) à ce sujet et de lui recommander d'en référer aux autorités judiciaires suisses», poursuit M. Eckert.

«J'ai en effet déposé une plainte pénale sur recommandation du juge Eckert», confirme Joseph Blatter. «Je ne suis moi-même pas en mesure de juger quelque procédure illicite que ce soit. Le rapport d'instruction ne m'était pas non plus destiné et je ne l'ai jamais vu. Mais étant donné la recommandation du juge Eckert, il était de mon devoir, en tant que président de la FIFA, de déposer plainte», poursuit le patron du foot mondial.

L'attribution des Mondiaux 2018 et 2022, surtout la Coupe du monde 2022 au Qatar, en décembre 2010, a suscité depuis le début des polémiques, soupçons et controverses, amenant à une enquête diligentée par Michael Garcia, ancien procureur américain, devenu président de la chambre d'instruction de la commission d'éthique de la FIFA. (ats)

Ton opinion