Match Brésil – Argentine avorté - La FIFA promet une «décision disciplinaire»
Publié

FootballLa FIFA promet une «décision disciplinaire»

L’instance de foot a dit déplorer les scènes ayant précédé l’interruption du match Brésil – Argentine, dimanche à São Paulo.

Le match Brésil – Argentine a été arrêté après cinq minutes de jeu.

Le match Brésil – Argentine a été arrêté après cinq minutes de jeu.

AFP

La FIFA a «regretté» ce lundi l’arrêt brutal du choc Brésil – Argentine après cinq minutes de jeu dimanche, sur intervention des autorités sanitaires brésiliennes, promettant une «décision disciplinaire».

L’instance du foot, responsable de ce match qualificatif pour son Mondial 2022, a dit déplorer «les scènes précédant la suspension» de la rencontre, «qui ont empêché des millions de supporters de profiter d’un match entre deux des plus importantes nations de football au monde».

«Les premiers rapports officiels du match ont été envoyés à la FIFA. Ces informations seront analysées par les organes disciplinaires compétents et une décision sera prise en temps voulu», ajoute l’instance mondiale.

Fausses informations Covid

À la stupéfaction générale et quelques minutes après le coup d’envoi, dimanche à São Paulo, des représentants de l’agence sanitaire brésilienne Anvisa et de la police fédérale étaient entrés sur le terrain pour mettre fin à la rencontre.

Les Argentins sont repartis tout de suite

Après avoir quitté le terrain, les Argentins se sont immédiatement rendus à l’aéroport de Saõ Paulo, d’où ils ont décollé à 21h36 (heure locale). Ils sont arrivés à Buenos Aires peu après minuit, avant de se rendre directement en car à leur camp de base habituel.

«Ça fait trois jours qu’on est ici, pourquoi ne sont-ils (les agents de l’Anvisa) pas venus avant?», s’était auparavant interrogé Lionel Messi, aux côtés de Neymar et des sélectionneurs des deux équipes, dans une vidéo de la chaîne argentine TyC.

«À aucun moment nous n’avons été informés que (les quatre joueurs) ne pourraient pas jouer le match. Nous voulions jouer, et les Brésiliens aussi», a déclaré pour sa part le sélectionneur argentin Lionel Scaloni,

Les Argentins avaient tenté de parlementer, mais l’Anvisa accuse quatre joueurs de l’Albiceleste évoluant en Angleterre d’avoir fourni de «fausses informations» dans leur formulaire d’entrée au Brésil, en omettant de signaler leur séjour britannique lors des quatorze jours précédant leur arrivée, échappant ainsi à une période de quarantaine.

Le président de la Fédération argentine de football a de son côté nié tout «mensonge» de la part des joueurs concernés – soit Giovanni Lo Celso (Tottenham), Emiliano Martinez (Aston Villa), Emiliano Buendia (Aston Villa) et Cristian Romero (Tottenham), selon l’Anvisa.

L’attente était énorme pour ce choc, la revanche de la finale de la Copa América, qui avait vu la superstar argentine Lionel Messi remporter son premier titre en sélection grâce à une victoire 1-0 sur la Seleçao, le 10 juillet dernier, au Maracana.

Il s’agissait du duel au sommet de ces qualifications sud-américaines, les Brésiliens caracolant en tête avec 21 points et sept victoires en sept matches, suivis des Argentins (15 points).

Que risquent le Brésil et l’Argentine?

L’incertitude ne va pas planer longtemps. La FIFA a en effet promis de livrer sa sentence sur les conséquences de ce match arrêté à São Paolo dans les 72 heures. Selon le quotidien italien La Gazzetta dello Sport, souvent bien informé, deux verdicts sont aujourd’hui envisageables. Le premier serait la répétition pure et simple du match. Une option qui s’annoncerait très compliquée, tant il est difficile de trouver une nouvelle date dans un calendrier qui affiche plus que complet. Sans compter les probables protestations des clubs européens qui verraient ainsi leurs internationaux brésiliens et argentins prolonger un séjour en Amérique du Sud. Avec comme principale conséquence de manquer un ou plusieurs matches avec leurs clubs respectifs.

La deuxième hypothèse voudrait que le Brésil perde cette rencontre sur le tapis vert. Avec la possibilité d’ajouter à cette défaite une obligation, pour les quintuples champions du monde, de disputer un ou plusieurs de ses prochains matches de qualification au Mondial 2022 hors du pays. Une sanction qui ne prétériterait toutefois pas la qualification du Brésil pour le Qatar vu la position de force qu’occupe actuellement la sélection de Tite au classement. Quant à l’Argentine, elle ne risquerait absolument rien même si les accusations brésiliennes d’avoir falsifié les documents sanitaires de quatre de ses joueurs étaient avérées.

(AFP)

Ton opinion

13 commentaires