La FIFA veut fermer les toits des stades
Actualisé

La FIFA veut fermer les toits des stades

Malgré le temps ensoleillé et les températures élevées sur l'Allemagne, les toits de certains stades de la Coupe du monde pourraient être fermés. Ceci devrait ainsi améliorer le rendu télévisuel des rencontres, a déclaré la FIFA.

Markus Siegler, directeur de la communication de la FIFA, a jugé que les images télévisées étaient gâchées par les ombres de l'architecture des stades projetées sur la pelouse. «Bien sûr, notre priorité est la santé des joueurs et leur bien-être sous cette chaleur», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

«En même temps, nous devons penser aux milliards de télespectateurs qui n'ont pas de bonnes images à cause de ces ombres.» Lors du match Angleterre-Paraguay dans le stade de Francfort, la retransmission a été gâchée par l'ombre d'un écran en forme de cube placé au dessus du terrain.

Un dégagement du gardien anglais Paul Robinson a même heurté ce cube et l'arbitre de la rencontre a dû faire reprendre le jeu par une balle à terre. La FIFA prévoit donc de fermer les toits des deux enceintes équipées, à Gelsenkirchen et à Francfort.

Une chaleur potentiellement nuisible

Avec la chaleur actuelle, la température et l'humidité risquent cependant de grimper davantage, avec le risque que cela comporte pour la qualité du jeu. En 1994, lors de la Coupe du monde aux Etats-Unis, le Silverdome de Detroit avait abrité les premières rencontres intégralement couvertes de l'histoire de la Coupe du monde. «Les températures y avaient atteint 50 C° et nous ne voulons pas rééditer ce genre de situations», a admis Markus Siegler.

La chaleur ne fait pas peur aux Samouraïs Bleus. Les champions d'Asie japonais ont assuré que la température élevée qui domine l'Allemagne pourrait leur être favorable face aux Australiens lundi. Les Japonais ont conservé leur titre continental en Chine l'été 2004, alors que le mercure grimpait au dessus des 30 degrés, soit à peu près la température attendue face aux Australiens. Pour le sélectionneur des Nippons, le Brésilien Zico, la chaleur était bien pire lors du Mondial-2002, à domicile.

(si)

Ton opinion