Actualisé 29.10.2017 à 15:46

Transport aérienLa filiale suisse d'Air Berlin finalement pas vendue

La compagnie Belair ne pourra pas être reprise par un tiers dans le cadre du sauvetage d'Air Berlin.

Belair avait fait l'objet d'une offre de rachat en septembre.

Belair avait fait l'objet d'une offre de rachat en septembre.

Keystone

Mise en vente dans le cadre du sauvetage d'Air Berlin, la filiale helvétique Belair sera finalement liquidée comme prévu. L'administrateur judiciaire a estimé qu'une cession n'est pas possible, selon la presse dominicale alémanique.

Pour des raisons relevant du droit d'insolvabilité, le liquidateur a informé qu'une vente à un nouvel investisseur n'est pas possible, rapportent la NZZ am Sonntag et la SonntagsZeitung. Le président du conseil d'administration de Belair, Christof Zuber, a confirmé l'information à l'ats.

Christof Zuber en a informé le personnel dans un mémo interne vendredi, selon les médias alémaniques. En revanche, il ne donne pas de détails sur les raisons juridiques en question.

Un plan social prévoit le versement aux employés de Belair des salaires dus. Les coûts de fermeture, y compris la deuxième tranche du plan social, se monte à environ 7,5 millions de francs, a précisé Christof Zuber. Au total, environ 220 collaborateurs sont concernés par les licenciements.

Relancer l'ex-Balair

Au cours des pourparlers en vue d'une reprise des activités d'Air Berlin, Belair avait fait l'objet d'au moins une offre d'achat, avait indiqué mi-septembre la direction. La firme allemande SBC, spécialiste de l'assainissement d'entreprises outre-Rhin et la société de conseils en aviation Inavia figuraient parmi les potentiels investisseurs, confirme M. Zuber.

Le plan était de relancer l'ancienne marque Balair. Il prévoyait de desservir avec un Airbus A320 la liaison Zurich-Pristina pour le compte d'une firme active dans le tourisme. Pour mémoire, Air Berlin avait annoncé début mars l'arrêt des opérations de la compagnie zurichoise de vols de vacances pour la fin octobre 2017. Belair devait ensuite être liquidée.

Propriété d'Air Berlin depuis 2009, Belair a fait les frais de la politique d'expansion de la deuxième compagnie aérienne allemande qui s'est soldée en 2015 par une perte record. La société avait été fondée par Hotelplan après la déconfiture de Swissair et de sa filiale charter Balair. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!