Actualisé 21.08.2008 à 12:57

RechercheLa fin de la pénurie de sang humain ?

Des cellules de sang peuvent être cultivées en grand nombre à partir de cellules souches embryonnaires. Une avancée qui devrait ouvrir la voie à une production illimitée de sang humain.

Cette recherche montre pour la première fois que les cellules sanguines dérivées des cellules souches embryonnaires ont la même capacité à transporter l'oxygène que les autres cellules des globules rouges, a annoncé mardi la firme américaine Advanced Cell Technology (ACT.)Ces cellules sanguines dérivées répondent aux changements biochimiques du corps avec une efficacité physiologique normale, acheminant l'oxygène dans l'ensemble des tissus du corps, affirment les auteurs de ces travaux.Les cellules souches sont la source de nouvelles cellules et tissus de l'organisme qu'elles renouvellent quand ces derniers meurent. Les cellules souches embryonnaires offrent le plus grand potentiel puisqu'elles peuvent devenir n'importe quels tissus et cellules de l'organisme.«Les cellules souches embryonnaires représentent une nouvelle source de cellules sanguines pouvant être créées et reproduites indéfiniment fournissant une source potentiellement inépuisable de globules rouges pour des transfusions humaines», souligne dans un communiqué le Dr Robert Lanza, responsable scientifique d'ACT et principal auteur de la recherche.«Nous pouvons actuellement générer jusqu'à 100 milliards de cellules de globules rouges à partir d'une culture de six cellules souches...», assure-t-il, notant que «des limites dans les quantités de sang disponibles pour des transfusions peuvent mettre en danger des patients ayant d'importantes hémorragies».Le président George W. Bush a interdit pour des raisons religieuses le financement fédéral de recherche sur de nouvelles lignées de cellules souches embryonnaires humaines en 2003, limitant les travaux aux lignées existantes avant cette décision.Le Dr Lanza précise qu'il allait maintenant essayer de cultiver ces cellules de globules rouges avec des cellules souches pluripotentes obtenues à partir de cellules ordinaires de la peau reprogrammées à l'aide de plusieurs gènes pour les faire redevenir à un état similaire à des cellules embryonnaires.Cette percée est bienvenue pour la petite firme ACT, en difficultés financières et a le plus grand mal à attirer des investisseurs.Ces travaux, conduits en collaboration avec des chercheurs de la Mayo Clinic et de l'Université d'Illinois (nord), paraissent dans la version en ligne de la revue américaine Blood, principale publication dans ce champ de recherche.

Une réelle avancée

Selon le Dr Michel Brouard, chercheur au laboratoire de dynamique des cellules souches à l’EPFL, l’annonce de la firme ACT décrit « une réelle avancée scientifique ». Il lui semble, par contre, prématuré de parler de la fin de la pénurie de sang car « des études in vitro complémentaires, puis des essais cliniques sont nécessaires».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!