Berne - La Finma pointe du doigt Credit Suisse
Publié

BerneLa Finma pointe du doigt Credit Suisse

Credit Suisse a ignoré plus d’une centaine d’avertissements dans l’une des plus grandes affaires de fraude de banques suisses. Un rapport non publié apporte un éclairage.

par
jbm
Le siège de Credit Suisse à Zurich.

Le siège de Credit Suisse à Zurich.

DR

Aucune autre banque suisse n’intéresse actuellement autant les autorités que Credit Suisse. Ces dernières années, l’Autorité des marchés financiers (Finma) a mené cinq procédures à son encontre. Les plus récentes concernent les milliards perdus avec les fonds Greensill et Archegos. En outre, des enquêtes ont été menées sur le blanchiment d’argent et l’espionnage des cadres.

La Finma s’est également penchée sur l’une des plus grandes affaires de fraude à ce jour. En 2015, un conseiller à la clientèle de Credit Suisse à Genève avait fait perdre près de 140 millions de francs à des clients internationaux. En conséquence, 22 spécialistes ont été chargés par la Finma de mener une enquête minutieuse sur ces incidents. Le rapport, qui a été achevé en 2017, est resté sous clé. Le document révélé par la «NZZ am Sonntag» montre que la banque a ignoré plus d’une centaine de signaux d’alerte. «Ni les avertissements ni les problèmes soulevés n’ont fait l’objet de déclarations à la hiérarchie», indique le rapport de l’autorité. De nombreuses violations graves commises par le conseiller étaient connues de la banque jusqu’au deuxième niveau hiérarchique le plus élevé de Credit Suisse.

Interrogée sur le rapport de la Finma, la grande banque a écrit au journal alémanique: «Cet examen n’a fourni aucun fait susceptible d’étayer une enquête pénale contre Credit Suisse.» Parce que les clients impactés se sont vu refuser une indemnisation, ils se battent maintenant en justice pour que le document soit rendu public.

Ton opinion