Ligue des champions: La Fiorentina bat un pâle Liverpool
Actualisé

Ligue des championsLa Fiorentina bat un pâle Liverpool

Une Fiorentina bien inspirée à l'image du double buteur Jovetic a crée la surprise en dominant Liverpool 2-0 lors de la 2e journée de la Ligue des champions.

Cette défaite, logique conséquence d'une piètre performance, complique la tâche des Anglais dans ce groupe E mené par Lyon, large vainqueur 4-0 en Hongrie contre Debrecen.

Sur la lancée d'une bonne série en championnat, où il reste sur quatre victoires consécutives, Liverpool semblait en position de force avant ce rendez-vous en Toscane. Mais les joueurs de Benitez n'ont pas abordé le match avec leur détermination coutumière, manquant singulièrement de rythme et de mordant. Ils ont sans doute livré leur moins bonne première mi-temps européenne depuis longtemps.

Cet état d'esprit minimaliste a mis la Fiorentina en confiance, les Italiens voyant rapidement que leurs adversaires n'évoluaient pas à leur meilleur niveau. Ainsi, dès le quart d'heure, ce sont les hommes de Prandelli qui ont fait le jeu. Ils étaient récompensés à la 28e par Jovetic, en position suspecte de hors-jeu, qui allait marquer seul face à Reina. L'action illustrait quand même les problèmes défensifs de Liverpool, récurrents depuis le début de la saison.

Des Reds bien pâles

Cette réussite ne réveillait pas des Reds aussi pâles que la couleur de leurs maillots blancs. Reina devait sortir le grand jeu sur une frappe de Vargas (31e). Le portier espagnol ne pouvait rien six minutes plus tard sur une déviation du jeune Monténégrin Jovetic (19 ans) consécutive à un centre du même Vargas.

A 2-0, les affaires semblaient fort bien engagées pour la Fiorentina, où l'absence de Gilardino passait inaperçue. Pour sa part, Rafael Benitez a sans doute dit quelques vérités à ses joueurs, d'une rare improductivité lors des 45 minutes initiales (9 tirs à 1 pour les Italiens).

Liverpool revenait sur la pelouse animé de meilleures intentions. D'emblée, Benayoun et Lucas se montraient dangereux (47e). Mais la Fiorentina tenait son os. Bien organisée défensivement, elle n'allait pas donner beaucoup d'occasions à Liverpool, dont la domination territoriale restait stérile.

Lyon facile

Dans l'autre rencontre du groupe à Budapest, Lyon a rapidement classé l'affaire face à Debrecen, marquant deux fois dans le premier quart d'heure, tout d'abord sur une volée de Kallström (3e), puis sur un joli coup franc de Pjanic (13e). Les protégés de Claude Puel enfonçaient le clou par Govou (24e) et Gomis (51e) contre des Hongrois totalement dépassés.

Grâce à cette large victoire, l'OL s'est installé en tête du groupe. Une position très favorable avant la double confrontation face à un Liverpool désormais sous pression.

(ats)

Ton opinion