Actualisé 22.10.2010 à 18:11

Coupe du mondeLa FIS travaille à la réduction de la vitesse des skieurs

La Fédération internationale de ski (FIS) cherche des solutions pour réduire la vitesse des skieurs, afin de faire baisser le nombre de blessures graves en Coupe du monde.

«La décélération est un des objectifs, mais on ne sait pas encore comment on va y arriver», a déclaré le Suisse Bernhard Russi, champion olympique de descente en 1972, à Sölden où doivent avoir lieu ce week-end les géants d'ouverture de la Coupe du monde.

Un groupe de travail de la FIS planche depuis quelques semaines pour améliorer la sécurité des skieurs en course, sujet de discorde récurrent entre les athlètes et l'instance internationale.

Selon une étude de l'université d'Oslo, environ 30% des athlètes se blessent chaque saison, dont 10 à 20% gravement.

En collaboration avec l'université de Salzbourg, les experts de la FIS vont étudier différents paramètres, dont les tracés des courses, la préparation des pistes, la condition physique des athlètes et surtout le matériel.

«Tant que les skis seront performants, on ne réduira pas la vitesse», a estimé M. Russi, soulignant que les skieurs ont surtout gagné en rapidité dans les courbes grâce aux nouveaux équipements depuis son époque. «C'est aller contre la nature du développement technologique, mais la Formule 1 a aussi bridé ses voitures», a-t-il fait valoir.

Différents prototypes de ski, de longueurs et largeurs variables, vont être testés durant l'hiver par le groupe de travail, dirigés par l'entraîneur autrichien Toni Giger.

Malgré les critiques sur la lenteur de la FIS dans ce domaine, M. Russi appelle à la patience. «Je ne peux pas rédiger un nouveau règlement et exiger demain des skis qui n'existent pas encore», a-t-il souligné. La mise en place des solutions, une fois retenues, pourrait prendre deux saisons selon lui et intervenir ainsi à quelques mois des JO de Sotchi (Russie) en 2014.

«Normalement on n'introduit pas de nouveautés à l'approche des Jeux. Mais si on est sûr que c'est mieux et que tout le monde est d'accord, nous le ferons», a-t-il conclu. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!