Etats-Unis: La Floride lutte contre des lézards mangeurs de chats
Actualisé

Etats-UnisLa Floride lutte contre des lézards mangeurs de chats

Les autorités se mobilisent pour traquer des lézards varan du Nil africains qui se nourrissent de petits mammifères et de poissons, et qui peuvent aussi être dangereux pour les humains.

Ils peuvent mesurer jusqu'à 1,50 mètre de long.

Ils peuvent mesurer jusqu'à 1,50 mètre de long.

Le Bureau fédéral de la pêche et de la vie sauvage (U.S. Fish and Wildlife Service) a indiqué vendredi soir qu'il «mobilisait davantage de moyens pour traquer et capturer ces reptiles» surtout le long des canaux dans le comté de Palm Beach, au nord de Miami.

De couleur variant du jaune à l'olive ou au marron, ces lézards, les plus grands d'Afrique, ont été importés aux Etats-Unis dans le cadre du trafic d'animaux exotiques et mesurent jusqu'à 1,50 mètre. Ils peuvent facilement être confondus avec des iguanes. Les varans du Nil sont connus pour dévorer des chats et d'autres petits mammifères comme la chouette des terriers, des poissons et des grenouilles, selon Jenny Ketterlin Eckles, une biologiste du Bureau de la pêche et de la vie sauvage (FWS).

Ils peuvent être dangereux pour l'homme

«Comme leurs proies sont très variées, nous examinons si ces lézards pourraient affecter la faune sauvage autochtone de Floride», a-t-elle indiqué dans un communiqué. Selon les responsables du FWS, la saison de reproduction de ces lézards approche et c'est par conséquent un moment propice pour intensifier les patrouilles et les traquer.

La population locale a été sensibilisée pour signaler la présence de ces reptiles en train de se chauffer au soleil, d'explorer un jardin, et pour prendre des photos à envoyer au FWS. Elle est également invitée à mettre à l'abri les animaux domestiques. L'organisation a déconseillé au public de tenter une capture car, même si ces lézards ne sont pas agressifs envers les humains, ils pourraient devenir dangereux dans un réflexe de défense.

La Floride connaît déjà de gros problèmes avec d'autres espèces exotiques importées envahissantes, surtout le python birman, qui ont dévoré des milliers d'animaux indigènes dans le parc national des Everglades. L'écosystème en est affecté car l'équilibre naturel entre prédateurs et proies est modifié. (afp)

Ton opinion