Mondial 2014: La folie du soccer déferle sur les villes américaines
Actualisé

Mondial 2014La folie du soccer déferle sur les villes américaines

La Grosse Pomme vibrera mardi soir encore aux exploits des Yanks, lors du 8e de finale face à la Belgique.

par
Grégory Beaud
New York
Tout comme dautres métropoles dans le pays, Chicago vit au rythme de la Coupe du monde.

Tout comme dautres métropoles dans le pays, Chicago vit au rythme de la Coupe du monde.

De Brooklyn au Bronx, en passant par le Queens et Staten Island, la cosmopolite New York transpire le ballon rond. Et les bars jouent le jeu en proposant des écrans géants à foison. «Je ne pensais pas que la diffusion des matches m'amènerait autant de clients», se frotte les mains le tenancier d'un établissement sis au c½ur du quartier de TriBeCa. A demi-mot, il avoue même qu'il réalise un mois de juin record.

Bien que les matches soient à des heures improbables (12 h et 16 h), les parcs sont bondés à chaque fois que la troupe de Jürgen Klinsmann foule les pelouses brésiliennes. «Depuis la Coupe du monde 1994 (ndlr: aux Etats-Unis), le soccer draine de plus en plus de monde dans les stades, confirme Will, informaticien croisé dans un parc de la Grosse Pomme. Même les réfractaires s'y mettent quand l'honneur du pays est en jeu.»

Jeudi dernier, les Américains ont été battus par l'Allemagne (0-1), mais ils se sont tout de même qualifiés pour les 8es. Ils étaient des dizaines de milliers à New York et à Chicago à s'être rassemblés devant des écrans géants. Ce n'est pas un hasard si les fans des USA sont les plus nombreux à avoir fait le déplacement au Brésil. Avant la rencontre qualificative face aux Allemands, Jür­gen Klinsmann avait écrit une lettre demandant aux employeurs de laisser leurs salariés regarder le match. Un appel reçu 5 sur 5.

En sera-t-il de même mardi pour le 8e de finale face à la Belgique? «Sans aucun doute, confirme le patron d'une entreprise de 12 employés, lui aussi en balade dans le parc. Je donnerai l'après-midi de congé à ceux qui viendront au bureau avec un maillot des Etats-Unis.» Avec de tels arguments, la folie du soccer n'est pas près de cesser.

18,2 millions

C'est le nombre de téléspectateurs américains qui ont suivi le match de poule entre les Etats-Unis et le Portugal (2-2). Ce score tout à fait exceptionnel pour le pays de l'Oncle Sam constitue même le record absolu pour une rencontre de soccer.

Ton opinion