Coupe de l'UEFA: La folle épopée européenne d'un club de seconde zone
Actualisé

Coupe de l'UEFALa folle épopée européenne d'un club de seconde zone

Sans stars ni paillettes, le Metalist Kharkov poursuit jeudi soir son aventure en Coupe de l'UEFA, face à la Sampdoria (18 h).

par
Julien Caloz

Besiktas, Galatasaray, Olympiakos, Benfica Lisbonne et la Sampdoria: tous se sont réjouis d'affronter une modeste formation ukrainienne, perdue à 413 km de la capitale, Kiev, et tous ont... perdu!

Premier du Groupe B de la Coupe de l'UEFA sans encaisser le moindre but, le Metalist Kharkov terrorise le continent depuis l'automne. Il s'est imposé il y a une semaine face à la Sampdoria (1-0). Un résultat nul lors du match retour, jeudi soir dans le climat polaire ukrainien, suffirait au Metalist pour rejoindre les huitièmes de finale et défier Valence ou le Dynamo Kiev au prochain tour.

On ne connaît rien, ou presque, de ce collectif de nobodies (la vedette du club est l'attaquant Jajá), deuxième du championnat local. Il est entretenu par Alexander Yaroslavskiy, patron inventif du groupe financier ukrainien DCH. Joint par «20 minutes», le directeur sportif du club n'a rien dévoilé: le budget reste «secret» et la méthode varie «selon l'adversaire».

Certains observateurs regrettent néanmoins la pratique du Metalist Kharkov: un football aussi défensif qu'inélégant, traduit par de longs ballons aériens et une efficacité minimaliste en phase offensive (3 buts, 3 victoires en phase de poule). En 2004 cette méthode avait offert à la Grèce le titre de champion d'Europe lors de l'Euro portugais.

Ton opinion