Actualisé 12.08.2008 à 20:09

Un documentaire en question«La forteresse» attendue sans illusions à Vallorbe

Le syndic du village est froissé
de ne pas avoir été invité à la première du film de Fernand Melgar.

«Je ne sais rien de ce film. On n'a même pas été conviés à une projection. J'aurais pourtant trouvé cela courtois.»

Laurent Francfort, syndic de Vallorbe, est vexé. Sa déception fait suite à la présentation à Locarno de «La forteresse», le documentaire loué par la critique que Fernand Melgar a tourné dans le centre d'enregistrement et de procédure romand. Le village l'abrite depuis 2000, et son existence y est régulièrement remise en question par une population fatiguée d'une cohabitation pas toujours facile.

«Dans les interviews, le réalisateur parle de semi-détention, alors que les requérants peuvent entrer et sortir comme ils veulent. La semi-détention, c'est ce qu'on nous avait promis en 2000, mais ce n'est pas le cas!»

Le syndic apprécierait qu'une projection soit organisée à Vallorbe, mais il doute qu'elle modifie l'image du centre auprès de la population. «Ce n'est pas un film qui changera l'opinion des gens. On connaît la réalité. Il y a même eu des portes ouvertes.»

Du côté du distributeur, on planche sur l'organisation d'une séance dans le centre. «On aimerait faire quelque chose de large qui ne toucherait pas uniquement le personnel», confie l'attaché de presse Eric Bouzigon.

Des avant-premières vont aussi être projetées à Orbe (le 16 septembre) et à Sainte-Croix (le 12 septembre). «Le syndic de Vallorbe sera invité», promet-il.

Carole Pantet

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!