Philippines: La fortune des Marcos à jamais enterrée

Actualisé

PhilippinesLa fortune des Marcos à jamais enterrée

Les Philippines vont mettre un terme aux recherches menées depuis un quart de siècle pour récupérer les milliards de dollars détournés à son profit par le dictateur Ferdinand Marcos.

Après la mort de Ferdinand Marcos, la famille est rentrée aux Philippines

Après la mort de Ferdinand Marcos, la famille est rentrée aux Philippines

Andres Bautista, qui dirige la Commission présidentielle pour un gouvernement juste, affirme que 4 milliards de dollars confisqués par Marcos entre 1966 et 1986 ont été recouvrés.

Mais ses ressources limitées et l'obstruction systématique des proches du dictateur réduisent à néant, le temps passant, les chances de récupérer les 6 milliards manquants.

«Cela fait 26 ans et les gens que vous visez sont de retour au pouvoir», explique Andres Bautista au sujet de la veuve Marcos, Imelda, et de leur fils Ferdinand, revenus d'exil et élus députés en 2010.

«Nos efforts donnent de moins en moins de résultats. Un jour, il faut savoir dire on a fait ce qu'on a pu », confie-t-il. M. Bautista va proposer au président Benigno Aquino la dissolution de la commission et la transmission des dossiers au ministère de la Justice.

Ferdinand Marcos a dirigé le pays d'une main de fer pendant vingt ans en détournant des milliards de dollars. Renversé par une révolution populaire, il s'était réfugié à Hawaï où il est mort trois ans plus tard.

Picasso, Van Gogh, Renoir, Rembrandt, Cézanne

Son épouse Imelda est devenue célèbre pour ses dépenses extravagantes et ses milliers de paires de chaussures trouvées par les manifestants dans le palace du couple, lors de la révolution. Après la mort de Ferdinand Marcos, la famille est rentrée aux Philippines.

En dépit d'innombrables procédures judiciaires, nul, dans l'entourage du dictateur, n'a été condamné à ce jour. Marcos avait investi dans l'immobilier à New York, les oeuvres d'art, les bijoux et placé, au minimum, 600 millions de dollars sur des comptes numérotés en Suisse.

«Cette fortune est entourée de mystère, et mon sentiment est qu'il en reste beaucoup. Le problème, c'est que tout le monde est de retour au pouvoir. Ca ne facilite en rien notre travail», affirme Andres Bautista.

Picasso, Van Gogh, Renoir, Rembrandt, Cézanne: à partir de factures de galeries d'art et de relevés d'expédition, la commission a recensé quelque 300 oeuvres d'art dont la moitié seulement a été récupérée. (afp)

Ton opinion