Actualisé

Arrêtée en IranLa Française Clotilde Reiss toujours dans l'expectative

Le tribunal révolutionnaire de Téhéran n'a pas encore prononcé son verdict à l'encontre de la Française Clotilde Reiss, jugée pour avoir participé au mouvement de contestation de la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, a rapporté samedi l'agence Fars en citant son avocat.

Me Mohammad Ali Mahdavi Sabet, cité par l'agence de presse iranienne, a ajouté que la jeune française n'avait toujours pas le droit de quitter le pays tant que le verdict n'aura pas été prononcé.

Clotilde Reiss, 24 ans, a été arrêtée le 1er juillet pour avoir participé à des manifestations de protestation après la victoire de M. Ahmadinejad au scrutin controversé du 12 juin, à Ispahan (centre de l'Iran). Elle a été libérée sous caution à la mi-août à condition de rester à l'ambassade de France à Téhéran, dans l'attente de son jugement.

Devant le tribunal où elle a comparu début août, la jeune femme a «reconnu» avoir participé «pour des motifs personnels» aux manifestations et avoir rédigé un rapport sur ces manifestations pour un institut dépendant du service culturel de l'ambassade de France, selon des médias officiels iraniens. Elle avait demandé «pardon» en espérant être «graciée».

Elle est accusée d'avoir «rassemblé des informations et encouragé les émeutiers», avait rapporté à l'époque l'agence officielle iranienne Irna. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!