Affaire HSBC: La France a remis une liste à l'Italie

Actualisé

Affaire HSBCLa France a remis une liste à l'Italie

La France a remis à l'Italie les données concernant des fraudeurs du fisc transalpins présumés provenant de la liste volée par Hervé Falciani à HSBC.

La banque s'était fait voler des données sensibles.

La banque s'était fait voler des données sensibles.

La France prévoit de faire de même avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

«Nous avons reçu l'ordre de dresser l'inventaire des noms des Italiens apparaissant sur cette liste, qui comprend des milliers de noms, et nous l'avons remis aux autorités» françaises, a déclaré le procureur de Nice, Eric de Montgolfier.

Selon l'agence Adnkronos, la «Guardia di Finanza», la police financière italienne, est déjà en possession de cette liste, qui comprendrait plus de 7000 noms. Elle la ramène dans la Péninsule, où le parquet de Turin a ouvert une enquête pour fraude fiscale.

«Il s'agit de données informatiques sur des comptes détenus par des Italiens en Suisse jusqu'en 2006-2007. Il ne s'agit pas de comptes actuels», a précisé M. de Montgolfier.

Dans les fichiers dérobés par Hervé Falciani et actuellement aux mains de la justice française figurent également les noms de ressortissants américains, allemands et britanniques. Ces données seront remises aux autorités de leurs pays respectifs, indique l'Adnkronos.

Le parquet de Nice avait annoncé à la mi-avril que le décryptage des fichiers avait permis d'identifier 127'000 comptes appartenant à 79'000 personnes, dont 8000 Français et 7000 Italiens.

(ats)

Ton opinion