Match amical: La France bat la Tunisie 3-1
Actualisé

Match amicalLa France bat la Tunisie 3-1

Largement dominatrice et souvent bien inspirée en attaque, l'équipe de France a facilement battu (3-1) la Tunisie en match amical mardi soir au stade de France.

Comme lors de leur dernière sortie en Roumanie (2-2) en éliminatoires de la Coupe du monde, les joueurs de Raymond Domenech ont concédé l'ouverture du score sur un but du Lensois Issam Jemâa. Mais ils ont ensuite très vite réagi, avec l'égalisation de leur capitaine Thierry Henry dix minutes plus tard.

En seconde période, et alors que les Tunisiens avaient du mal à suivre le rythme, le même Henry signait un doublé (48e) avant que Karim Benzema parachève ce succès, qui permet aux Tricolores de rester dans la dynamique de leur bonne deuxième période en Roumanie.

Ce résultat devrait conforter la position du sélectionneur dont le maintien devait être examiné mercredi par le Conseil Fédéral de la Fédération Française de Football.

Outre les sifflets qui ont couvert l'interprétation de la Marseillaise par la chanteuse tunisienne Lââm, le seul point noir de cette rencontre reste le 15ème but encaissé en sept matches par les Français. Le chantier de la défense reste donc ouvert et les Tricolores auront, en novembre face à l'Uruguay puis en février contre l'Argentine, deux matches pour y remédier avant de reprendre le chemin des qualifications pour le Mondial sud-africain.

Le point positif tient, lui, à la confirmation du talent du Bordelais Yoann Gourcuff. Déjà buteur en Roumanie, le jeune Girondin a délivré les deux passes ayant amené les deux buts de son capitaine.

Comme il l'avait laissé entendre à la veille de la rencontre, le sélectionneur Raymond Domenech misait sur la continuité par rapport au match en Roumanie. Ainsi, huit des onze titulaires du stade de France l'étaient déjà le week-end dernier à Constanta.

Les principaux changements concernaient les flancs de la défense où Rod Fanni fêtait sa première cape en remplacement de Bakary Sagna, blessé alors que Gaël Clichy avait été préféré à Patrice Evra. En attaque Karim Benzema, très vite entré en cours de jeu en Roumanie (38e), succédait à Florent Malouda.

Dès la deuxième minute une incursion de Clichy semait la panique dans la défense tunisienne mais, progressivement, sous l'impulsion du Caennais Fahdi Ben Khalfallah et du Lensois Issam Jemâa, les Aigles de Carthage mettaient du rythme et affichaient leurs ambitions. Les tirs se multipliaient sur la cage de Steve Mandanda sans toufefois trouver la cible. Souvent dominateurs, les Tricolores ne se montraient pas plus précis dans leurs tentatives pour tromper Aymen Mathlouthi.

Un couac de la défense française permettait aux visiteurs d'ouvrir la marque. Sur une touche française, Jean-Alain Boumsong, trop passif, se faisait devancer par Jemâa. Deux dribbles plus loin le Lensois pouvait frapper en angle fermé et battre Mandanda loin d'être irréprochable sur le coup (30e).

Henry sonnait le réveil des Français. Il décochait d'abord un bon coup de tête qui manquait le cadre de peu (35e). Il égalisait ensuite suite à une contre-attaque. Au départ de l'action Henry trouvait le relais de Yoann Gourcuff. Le Bordelais lui rendait une balle parfaite dans sa course et la frappe très pure du Barcelonais finissait sa course dans la lucarne (40e).

A la reprise, Hatem Ben Arfa remplaçait Franck Ribéry. Le milieu de terrain marseillais, d'origine tunisienne, était copieusement sifflé par les supporteurs tunisiens. Il faisait taire les railleurs en étant au départ de l'action qui amenait le deuxième but bleu.

Ben Arfa décalait Benzema qui centrait pour Gourcuff lequel réorientait le ballon vers Henry: en embuscade au deuxième poteau il surgissait dans le dos de son défenseur pour battre Mathlouthi de près (49e).

Le match devenait à sens unique. Les Tunisiens, en difficulté en défense, commettaient une erreur fatale. Titillé par Fanni monté aux avant-postes, le capitaine Karim Haggui relançait dans l'axe. Benzema profitait de l'aubaine et sa frappe ne laissait aucune chance au portier tunisien (58e).

Les nombreux changements effectués par la suite déséquilibraient les deux équipes, si bien que la marque n'évoluait plus avant le coup de sifflet final. (ap)

Un sélectionneur satisfait

Raymond Domenech a apprécié la manière dont son équipe a su réagir pour vaincre la Tunisie. «Comme en Roumanie où elle a été menée 2-0, l'équipe a su revenir», a souligné Domenech au micro de TF1 au coup de sifflet final. Domenech, qui avait aligné face aux Tunisiens une formation très proche de celle qui avait débuté en Roumanie, a bien noté que son équipe cherchait encore son équilibre. «On manque un peu de stabilité mais c'est le lot des équipes jeunes, on le sait. Après on voit ce qu'ils sont capables de faire et d'animer», a poursuivi le sélectionneur.

Ton opinion