Novartis: La France bloque le vaccin antigrippal

Actualisé

NovartisLa France bloque le vaccin antigrippal

«Par précaution», la France a décidé de bloquer le vaccin antigrippal de Novartis. La distribution a déjà été stoppée en Suisse, en Autriche, en Allemagne et en Italie.

La France a décidé à son tour de bloquer «par précaution» les lots de vaccins antigrippaux Agrippal de Novartis, a annoncé vendredi le ministère de la santé. Cette mesure est intervenue à la suite du constat d'impuretés sur des lots de cette marque en Italie et en Suisse.

Le ministère précise dans un communiqué avoir demandé à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de «prendre des mesures préventives» sur les vaccins concernés commercialisés en France par le groupe pharmaceutique suisse Novartis.

«A ce stade, aucune impureté n'a été constatée en France et aucune remontée de pharmacovigilance n'a été relevée. Il n'y a actuellement pas d'indication de danger connue pour les patients ayant utilisé cette marque sur le territoire national», note le communiqué.

«Toutefois, par mesure de précaution, les lots de vaccins stockés chez les grossistes répartiteurs et dans les pharmacies ont été bloqués dans l'attente de l'avis de l'Agence européenne du médicament (EMA)», ajoute aussi le document.

Moins de 2 %

Agrippal est la seule marque de vaccins contre la grippe de Novartis commercialisée en France. Elle représente moins de 2 % du marché français.

La distribution des vaccins anti-grippe du Novartis a déjà été arrêtée en Italie, en Suisse, en Autriche et en Allemagne après la découverte de particules blanches dans les seringues.

Le ministère français de la santé précise qu'il est possible de continuer à se faire vacciner contre le virus de la grippe avec les autres marques de vaccins.

Peu d'impact sur les ventes

L'arrêt imposé par plusieurs pays aux livraisons de ses vaccins contre la grippe pèsera peu sur les ventes globales de Novartis, selon son directeur général Joe Jimenez. Dans une interview publiée vendredi par le journal bâlois «Basler Zeitung», M. Jimenez estime que l'impact devrait rester inférieur à 50 millions de dollars.

Au troisième trimestre, Novartis a réalisé avec les produits anti-grippaux plus de 500 millions de dollars de chiffre d'affaires. Durant la même période, le chiffre d'affaires global a atteint 13,8 milliards de dollars.

(ats/afp)

Ton opinion