Actualisé 01.01.2017 à 11:48

HommageLa France décore des héros de l'attentat de Nice

Vingt-deux personnes intervenues pendant l'attaque de Nice en juillet dernier ont reçu dimanche la Légion d'honneur.

1 / 125
Un détenu suspecté de participation à l'attentat de Nice s'est donné la mort en prison. (Mardi 12 juin 2018)

Un détenu suspecté de participation à l'attentat de Nice s'est donné la mort en prison. (Mardi 12 juin 2018)

AFP
Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre a donné une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé que les plaintes sur la sécurité de la Promenade des Anglais, provenant de familles de victimes des attentats de Nice, avaient été classées. (Jeudi 19 janvier 2017)

Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre a donné une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé que les plaintes sur la sécurité de la Promenade des Anglais, provenant de familles de victimes des attentats de Nice, avaient été classées. (Jeudi 19 janvier 2017)

AFP
Vingt-deux personnes intervenues pendant l'attaque de Nice ont reçu dimanche la Légion d'honneur. (1er janvier 2017)

Vingt-deux personnes intervenues pendant l'attaque de Nice ont reçu dimanche la Légion d'honneur. (1er janvier 2017)

AFP

Pompiers, policiers, médecins, civils: la France a décoré dimanche 22 personnes intervenues lors de l'attentat de Nice le 14 juillet, pour stopper le conducteur du camion meurtrier ou pour secourir des victimes.

Dans cette promotion spéciale de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite figurent des citoyens qui avaient tenté d'arrêter le camion-bélier lancé sur la foule. Parmi eux, un homme qui avait jeté son scooter contre le poids lourd avant de s'accrocher à la cabine et de frapper le conducteur à plusieurs reprises, sans succès. «J'étais prêt à mourir», a raconté à la presse Franck Terrier, qui avait fini par prendre «un coup de crosse sur la tête».

86 morts et 400 blessés

Autre héros décoré: un cycliste qui s'était lui agrippé à la portière du camion sans parvenir à l'ouvrir. Sont aussi distingués deux agents de police, pour avoir «poursuivi à pied et neutralisé le conducteur du camion à l'aide de leur arme de service au péril de leur vie».

L'attentat de Nice a été commis par un Tunisien et revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI). Le tueur avait ouvert le feu sur des policiers avant d'être abattu. L'attaque a fait 86 morts et plus de 400 blessés le soir de la Fête nationale. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!