Actualisé

Euro 2020La France domine difficilement l’Allemagne

Les hommes de Didier Deschamps ont réussi leur entrée en lice dans le championnat d’Europe. Ils se sont imposés 1-0 contre la Mannschaft en profitant d'un autogoal de Hummels.

par
Florian Vaney
(Munich)

L’autogoal de Hummels

RTS 2

L’équipe de France est un peu plus proche qu’hier d’un retentissant doublé Coupe du monde/Euro mais paraît pour autant moins intouchable qu’il y a quelques heures. Voilà la première conclusion du choc de Munich, remporté par les hommes de Didier Deschamps dans la douleur.

La prochaine sortie de l’équipe d’Allemagne, samedi face au Portugal, va livrer une réponse attendue. La Mannschaft a-t-elle préparé un Euro, ou un duel face à la France? Parce que vraiment, la troupe de Joachim Löw a livré une partie très aboutie mardi. Elle n’a pas coupé à cette horreur d’autogoal de Mats Hummels (20e), elle a connu une réussite inversée par rapport à son dernier match amical face à la Lettonie (7-1) et, oui, elle s’est emmêlée les idées en fin de rencontre. Mais sinon, quelle prestation!

Une Mannschaft séduisante

Le milieu cinq étoiles de l’équipe de France? Dominé. Les spécialistes estimaient d’ailleurs que les Tricolores seraient plus vulnérables sur les côtés: ils ont subi la loi des Allemands dans l’axe. Les trois stars offensives des Bleus? Kylian Mbappé a parfois sorti un lapin de son chapeau. Sinon, Karim Benzema ne s’est jamais mis en évidence et Antoine Griezmann uniquement dans des situations peu dangereuses. C’est rare, mais ce n’est pas un hasard tant l’Allemagne avait finement préparé son coup.

Les Français n’ont vraiment existé que cinq minutes en première mi-temps. Le temps pour Paul Pogba et Kylian Mbappé de tenter leur chance et pour eux de composer l’action de la victoire. Une subtile ouverture de Pogba, un centre puissant, bien senti de Lucas Hernandez et, donc, cette conclusion malheureuse du tibia de Mats Hummels. Drôle d’histoire, pour celui que tout un peuple voulait voir revenir en équipe nationale.

Un succès étriqué

C’est là toute la force des Tricolores. Ils peuvent être dominants et faire vivre un enfer à leurs adversaires sur la durée, ou ils peuvent être dominés et frapper sur des attaques éclairs (deux d’entre elles ont permis à Mbappé et Benzema de marquer en seconde mi-temps, avant de voir leur réussite annulée). Si bien que même au plus fort de la pression des hôtes, Adrien Rabiot a pu toucher le poteau en contre et Kylian Mbappé s’enfuir parfois sur son couloir.

Le but annulé de Mbappé

RTS 2

Le but annulé de Benzema

RTS 2

Mais le liant n’y était pas. Tout le contraire d’une Mannschaft unie, à la fois combattante (comme l’avait promis Antonio Rüdiger) et joueuse. Les doutes étaient tellement nombreux avant son entrée en lice dans cet Euro. Il en reste surtout deux: Manuel Neuer et ses coéquipiers peuvent-ils présenter le même niveau de jeu tout en réglant la mire lors de la suite de la compétition? Et, surtout, ont-ils vu plus loin que ce choc face à la France?

Quoi qu’il en soit, cette rencontre a répondu aux attentes qu’on s’en faisait. Les débats n’ont pas nécessairement atteint l’apogée du spectaculaire, mais ils ont valu par leur conclusion toute paradoxale. Le vainqueur aux points n’est pas celui du tableau d’affichage. Ce qui n’empêche la France de rester un sérieux épouvantail.

France – Allemagne 1-0 (1-0)

Allianz Arena, Munich. 14’000 spectateurs. Arbitre: Carlos del Cerro (Espagne).

But: 20e Hummels, csc. 1-0.

France: Lloris; Pavard, Varane, Kimpembe, Hernandez; Pogba, Kante, Rabiot (94e Dembélé); Griezmann, Benzema (89e Tolisso), Mbappé. Entraîneur: Didier Deschamps.

Allemagne: Neuer; Ginter (87e Can), Hummels, Rüdiger; Kimmich, Güngodan, Kross, Gosens (87e Volland); Müller, Gnabry (74e Werner), Havertz (74e Sané). Entraîneur: Joachim Löw.

Avertissement: Havertz (7e, jeu dur).

Ton opinion

252 commentaires