La France entame son Euro sans buts et sans idées
Actualisé

La France entame son Euro sans buts et sans idées

Le premier match nul et vierge de l'Euro 2008 a sanctionné un décevant France - Roumanie lundi à Zurich.

Comme face à la Suisse lors de la Coupe du monde 2006, le onze de Raymond Domenech a entamé la compétition au petit trot (0-0), évoluant sans venin. «On peut effectivement tirer des parallèles entre ces deux matches. Ils furent tous les deux tendus et crispés, admettait le sélectionneur français. Problème: derrière, on ne jouera pas la Corée du Sud et le Togo, mais la Hollande et l'Italie.»

Le volume de jeu présenté par Karim Benzema et consorts fut tout sauf impressionnant face à des Roumains loin de figurer parmi les favoris de cet Euro. L'espace de nonante minutes, on n'a pu que regretter le départ à la retraite de Zinedine Zidane. Le genre de créateur qu'il a manqué au «groupe France», lundi. Appelé à animer le jeu depuis le couloir droit, Franck Ribéry, «absent» en première mi-temps, n'aura que sporadiquement pesé sur la rencontre. Devenu calife à la place du calife, le joueur du Bayern a semblé orphelin de «Zizou». Entré en fin de partie, le Marseillais Sami Nasri pourrait partir titulaire contre la Hollande, à moins que Thierry Henry ne soit, cette fois-ci, apte à jouer.

David Cherix, Zurich

Roumanie - France 0-0

Letzigrund: 30 508 spectateurs (guichets fermés).

Arbitre: Mejuto Gonzalez (Esp).

Roumanie: Lobont; Contra, Tamas, Goian, Rat; Cocis (63e Codrea), Radoi (93e Dica), Chivu; Nicolita, Mutu (78e Marius Niculae); Daniel Nicolae.

France: Coupet; Sagnol, Thuram, Gallas, Abidal; Ribéry, Makelele, Toulalan, Malouda; Anelka (72e Gomis), Benzema (77e Nasri).

Notes: la France sans Vieira (blessé). Avertissements: 27e Daniel Niculae, 40e Contra, 43e Goian, 51e Sagnol.

Ton opinion