Actualisé 14.03.2017 à 15:31

BerneLa franchise minimale devrait augmenter

Le Conseil des Etats a enterré une motion du National qui voulait libéraliser le régime des franchises. L'indexation régulière des franchises aux coûts de l'assurance maladie est adoptée.

Alain Berset voudrait simplifier la multitude de régimes de franchises existantes.

Alain Berset voudrait simplifier la multitude de régimes de franchises existantes.

Keystone

Le texte appelait le gouvernement à axer ses efforts sur le maintien ou l'extension du choix des assurés, une plus grande liberté entrepreneuriale et une adaptation régulière des franchises à l'évolution des coûts. Cette motion du National vient d'être enterrée ce mardi matin par le Conseil des Etats, qui refuse d'enfoncer le clou sur les franchises.

Concernant le premier point, les sénateurs ont noté que les assurés ne se tournent que vers une petite partie de la multitude de tarifs proposés: 54% des types de primes proposés ne trouvent pas preneur et seulement 6% sont utilisés par plus de 100 assurés.

Le deuxième point a été jugé peu clair. Il pourrait conduire à un système peu transparent où la comparaison entre les produits proposés par les assureurs ne serait plus possible.

Franchises

Sur le dernier point, la question est déjà en passe d'être réglée. Les deux Chambres ont notamment adopté une motion qui demande d'indexer régulièrement les franchises aux coûts de l'assurance maladie de base. La franchise minimale (300 francs) notamment devrait augmenter.

La droite souhaite responsabiliser les assurés. En évitant que les gens courent chez les médecins pour le moindre bobo, on contribuerait à endiguer les coûts de la santé. Le Conseil fédéral doit désormais présenter un projet. Les travaux sont en cours, a relevé Alain Berset.

Le ministre de la santé voulait s'attaquer au problème lié à la multitude des franchises. Son projet visant à simplifier la jungle de quelque 250'000 tarifs de primes différents dans l'assurance de base a toutefois été ajourné face à la levée de boucliers. (nxp/ats)

Alain Berset repousse sa réforme

La réforme des régions de primes n'entrera pas en vigueur en 2018 comme prévu. Devant la levée de boucliers, le conseiller fédéral Alain Berset a revu son calendrier, a confirmé mardi l'Office fédéral de la santé publique à l'ats.

La question avait été évoquée en matinée au Conseil des Etats. La révision d'ordonnance vise à délimiter les régions d'après les districts alors que jusqu'à présent elles étaient constituées par les communes.

En consultation, ce projet est rejeté par les assureurs et plusieurs cantons alémaniques concernés qui dénoncent la hausse de primes que devront encaisser les régions rurales.

Les changements ne vont en revanche pas assez loin pour Vaud qui plaide pour une région unique.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!