US Open: La frayeur de Murray, le panache de Hewitt
Actualisé

US OpenLa frayeur de Murray, le panache de Hewitt

Pour sa dernière apparition à Flushing Meadows, Lleyton Hewitt a reçu l'hommage de Roger Federer.

Lleyton Hewitt, 34 ans, a notamment remporté l'US Open 2001.

Lleyton Hewitt, 34 ans, a notamment remporté l'US Open 2001.

Andy Murray a puisé dans ses ressources pour décrocher son billet pour le 3e tour de l'US Open jeudi, tandis que Lleyton Hewitt a fait ses adieux à Flushing Meadows après un énième match plein de panache.

La chaleur étouffante de New York et la patte de gaucher d'Adrian Mannarino ont failli jouer un bien mauvais tour à Murray. Le N.3 mondial, présenté comme l'un des candidats au titre, s'est retrouvé mené deux sets à zéro par le Français sans complexes. Mais il a fini par prendre le dessus sur le 35e mondial qui a perdu à partir du 3e set sa concentration et sa confiance.

«Je suis fier de ma réaction, ce n'était pas un match facile, car (Mannarino) a rendu les choses très compliquées. Son jeu est tellement inhabituel sur le circuit et bien des fois, je me suis senti en difficultés», a souligné l'Ecossais, vainqueur en août du Masters 1000 de Montréal.

L'hommage de Federer

Le choc de la journée a opposé en fin de programme deux Australiens, le futur retraité Lleyton Hewitt et le grand espoir Bernard Tomic.

Pour sa dernière apparition à Flushing Meadows avant de ranger sa raquette à l'issue de l'Open d'Australie 2016, Hewitt, 34 ans, a fait honneur à son statut d'ancien N.1 mondial, vainqueur de l'US Open 2001. Avec sa fougue habituelle, il a failli retourner une situation désespérée face à son cadet de douze ans qui menait deux sets à zéro, mais il a craqué en fin de match 6-3 6-2 3-6 5-7 7-5.

Ses rivaux, comme Roger Federer, n'ont pas manqué de lui rendre hommage: «C'est l'un des joueurs qui m'a posé le plus de problèmes, il avait déjà très jeune une endurance physique et une force mentale impressionnantes», a admiré le Bâlois, âgé lui aussi de 34 ans.

Wozniacki vendange

Dans le tableau féminin, Simona Halep, l'une des rares, sinon la seule, à pouvoir empêcher le triomphe et le Grand Chelem de Serena Williams, n'a pas perdu de temps face à la revenant ukrainienne, Kateryna Bondarenko (6-3, 6-4). «Je n'ai pas joué mon meilleur tennis mais c'était suffisant pour atteindre le 3e tour», a-t-elle précisé.

La journée s'est terminée par l'élimination-surprise de Caroline Wozniacki: la N.5 mondiale, finaliste de l'édition 2014, a gaspillé quatre balles de match face à la Tchèque Petra Cetkovska, 149e mondiale et de retour d'une grave blessure 6-4 5-7 7-6 (7/1). (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion