Actualisé 02.03.2020 à 05:31

Football

La fronde contre Hopp et ce qu'il incarne s'accentue

Comme à Hoffenheim la veille, le richissime propriétaire Dietmar Hopp a été pris pour cible par des supporters dimanche.

Une banderole qualifiant Hopp de «fils de p...» et le représentant dans le viseur d'une carabine a été déployée.

Une banderole qualifiant Hopp de «fils de p...» et le représentant dans le viseur d'une carabine a été déployée.

Keystone

Le match de Bundesliga entre l'Union Berlin et Wolfsburg (2-2) a été interrompu deux fois dimanche après le déploiement par des supporters berlinois de banderoles prenant, comme la veille, pour cible le président et propriétaire du club d'Hoffenheim.

L'arbitre a arrêté une première fois la rencontre à la 30e minute de jeu lorsque ces supporteurs, réputés pour leur esprit contestataire, ont déployé dans leurs tribunes plusieurs banderoles hostiles à Dietmar Hopp et à la Fédération allemande de football. Le match a repris, avant d'être de nouveau interrompu juste avant la pause quand une banderole qualifiant Hopp de «fils de p...» et le représentant dans le viseur d'une carabine, a été déployée.

L'arbitre a alors demandé aux deux équipes de regagner les vestiaires et a fait diffuser une annonce prévenant le public qu'une troisième interruption serait synonyme d'arrêt définitif du match. Christopher Trimmel, le capitaine du club de l'ex-RDA, a grimpé sur la grille séparant les tribunes du terrain pour demander aux supporters de son équipe de cesser leurs manifestations. La partie a repris et s'est déroulée sans autre incident.

Pourquoi lui

La veille, le match entre Hoffenheim et le Bayern Munich avait déjà été interrompu pour des raisons similaires, avec des banderoles déployées par des ultras bavarois, prenant pour cible Hopp. Les vingt-deux joueurs ont achevé la rencontre, remportée 6-0 par le Bayern, en jouant à la passe à dix dans le rond central.

Co-fondateur du géant de l'informatique SAP, Hopp a permis à Hoffenheim de passer en quelques saisons de la 6e division allemande à l'élite. Il a doté avec sa fortune personnelle le club d'un stade ultra-moderne, mais il est aussi souvent pris pour cible par les ultras en Bundesliga, où un club ne peut, sauf dérogation, appartenir à une seule personne ou entreprise.

Cette nouvelle flambée d'hostilité à l'égard de Hopp a été déclenchée par une décision de la Fédération allemande de football. La DFB a en effet interdit lors des deux prochaines saisons aux supporters de Dortmund d'assister aux matches de leur équipe dans le stade d'Hoffenheim pour avoir déployé des banderoles anti-Hopp.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!