Actualisé 12.03.2019 à 10:16

Joggeuse française disparueLa garde à vue a été prolongée

Dans l'affaire de la joggeuse française disparue depuis le 14 février, un homme reste toujours en garde à vue.

1 / 15
29.03.19 Laurent D., un homme de 39 ans, a été condamné vendredi à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Haute-Garonne pour le meurtre d'une joggeuse le jour de la saint-Valentin en 2011.

29.03.19 Laurent D., un homme de 39 ans, a été condamné vendredi à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Haute-Garonne pour le meurtre d'une joggeuse le jour de la saint-Valentin en 2011.

AFP/Eric Cabanis
Patricia B. avait disparu le 14 février 2011, près de Toulouse, en France. La quadragénaire était partie courir tôt le matin.

Patricia B. avait disparu le 14 février 2011, près de Toulouse, en France. La quadragénaire était partie courir tôt le matin.

Un grand dispositif avait été mis en place pour retrouver la joggeuse.

Un grand dispositif avait été mis en place pour retrouver la joggeuse.

AFP/Pascal Pavani

La garde à vue de l'homme interpellé dans l'enquête sur la disparition de Patricia B., la joggeuse de Bouloc (Haute-Garonne) dont on est sans nouvelle depuis le 14 février, a été prolongée vendredi matin, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Les enquêteurs continuent cependant à se montrer extrêmement prudents quant à son éventuelle implication dans l'affaire.

Si la garde à vue a été prolongée, c'est parce qu'il y a de nombreuses vérifications à faire et que les enquêteurs attendent des retours d'analyses, ont indiqué des sources proches de l'enquête.

Patricia B., mère de famille et secrétaire dans un cabinet d'avocats, a quitté la maison familiale le 14 février vers 4H30 pour aller faire son jogging, comme tous les matins avant l'aube, sur les routes de campagne autour de Bouloc. Elle n'est jamais réapparue.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!