La gare des Eaux-Vives a des allures de décharge

Actualisé

La gare des Eaux-Vives a des allures de décharge

Les usagers des trains français sont choqués par son état de
délabrement.

«On se serait cru dans une décharge», s'est exclamé Daniel, encore retourné par le spectacle désolant auquel il a été confronté. Dimanche dernier, lors des problèmes techniques de Cornavin, les passagers en provenance de Paris ont été acheminés par navette de Bellegarde aux Eaux-Vives.

A leur arrivée, c'était la consternation: murs taggués, vitres brisées, détritus jonchant le sol et relents d'urine. «Il y avait même des vêtements et des restes de nourriture qui traînaient», se souvient Patricia.

A cette saleté s'ajoute encore l'insécurité. «Le soir, c'est la zone, s'indigne Els Labrosse, la patronne du Buffet-de-la Gare, une étoile au guide Michelin. Les gens utilisent nos WC, car ceux du site sont si délabrés qu'ils ont été fermés.» D'après le guichetier SNCF, le pire, c'est le samedi matin, juste après les fêtes du vendredi soir. «Des bandes de jeunes se défoulent tout le week-end.» Il affirme pourtant avoir contacté son supérieur à plusieurs reprises pour ce problème d'insalubrité. «Mais tout le monde se renvoie la balle.» En effet, le bâtiment est propriété de l'Etat de Genève, mais la SNCF a signé, en 1991, un accord d'exploitation. Elle est donc responsable de l'entretien du quai et de l'intérieur des bâtiments. «Nous n'avons pris aucune mesure de rénovation, car avec le projet du CEVA, la gare va être détruite», affirme la SNCF. Reste que sa mise en service n'est prévue qu'en 2010-2012...

Sabrine Gilliéron

Ton opinion