Actualisé 07.04.2020 à 19:07

Elections municipales 2020 (GE)La gauche et le PDC crient victoire en Ville de Genève

L'Exécutif de la Ville comptera deux socialistes, deux Verts et une PDC. Le PLR Simon Brandt échoue au second tour des élections municipales.

von
David Ramseyer/lfe/leo
La PDC Marie Barbey a été élue ce mardi 7 avril 2020 au Conseil administratif de la Ville de Genève, en compagnie des quatre candidats de l'alliance rose-verte: Sami Kanaan (PS), Christina Kitsos (PS), Frédérique Perler (Les Verts) et Alfonso Gomez (Les Verts).

La PDC Marie Barbey a été élue ce mardi 7 avril 2020 au Conseil administratif de la Ville de Genève, en compagnie des quatre candidats de l'alliance rose-verte: Sami Kanaan (PS), Christina Kitsos (PS), Frédérique Perler (Les Verts) et Alfonso Gomez (Les Verts).

Keystone/Salvatore di Nolfi

La gauche reste largement majoritaire au Conseil administratif de la Ville de Genève - où elle remporte quatre sièges - tandis que le parti démocrate-chrétien conserve un représentant à l'Exécutif. Ou plutôt, une représentante. Ce mardi, Marie Barbey a en effet été élue devant le candidat du PLR, Simon Brandt, pour le cinquième et dernier fauteuil en lice.

À l'issue du premier tour, le 15 mars dernier, les candidats de l'alliance rose-verte avaient terminé en tête. Rebelote aujourd'hui. Le sortant Sami Kanaan (PS) conserve sa première place, devant sa collègue de parti Christina Kitsos. Suivent les écologistes Frédérique Perler et Alfonso Gomez, tandis que la PDC Marie Barbey complète le quintette.

Les représentants d'extrême-gauche, du MCG, de l'UDC et une candidate indépendante terminent relativement loin des cinq élus (Résultats détaillés ici)

Goût amer au PLR

Simon Brandt, sixième au terme de ce scrutin, accuse au final 1440 voix de retard sur Marie Barbey. «Je suis déçu et triste, confie-t-il. Après tout ce que j'ai pris dans la gueule, j'espérais que cela finirait bien... En tous cas, je me suis battu jusqu'au bout.» Notamment soupçonné d'avoir consulté sans autorisation des fichiers de police, Simon Brandt avait été arrêté de manière musclée le 13 décembre dernier, avant d'être innocenté.

Alors que son parti et le PDC n'étaient pas parvenus à conclure une alliance au second tour, cette désunion à droite lui laisse visiblement un goût amer. D'après Simon Brandt, la Ville aura ainsi dès le 1er juin prochain «un gouvernement monocolore de gauche; car c'est la gauche qui a fait élire Marie Barbey.» Le candidat malheureux estime par ailleurs que ce n'est pas lui, personnellement, qui a été sanctionné; mais bien sa formation politique, minée notamment par l'affaire Maudet. Lors de ces élections municipales, le PLR a en effet perdu des plumes partout dans le canton. Simon Brandt continuera à siéger au sein du Conseil municipal de la Ville.

Le défi du coronavirus

De son côté, Marie Barbey fait part de son émotion, après son élection, ce mardi: «Je suis très touchée par la confiance des Genevois et consciente que leurs attentes sont très hautes, assure l'élue PDC. Nous entrerons par ailleurs en fonction au coeur de cette situation sanitaire compliquée, un défi de plus!» La nouvelle conseillère administrative a appris le résultat en direct à 15h30, avec son mari et ses enfants. «J'ai une pensée pour tous les non-élus, la politique n'est pas toujours facile ni juste, ajoute Marie Barbey. Je suis passée par tous les états depuis dimanche.»

La Verte Frédérique Perler se félicite pour sa part de la composition du nouvel Exécutif: «Deux Verts et une majorité de femmes au conseil administratif, c'est historique. Je ne pouvais rêver mieux.» Quant aux dicastères visés, les écologistes «ont toujours souhaité que le département des constructions et de l'aménagement leur revienne, ça semblerait logique, poursuit Frédérique Perler. Mais la décision ne nous appartient pas, ce sont des discussions qu'il faudra avoir.»

L'Exécutif entrera en fonction le 1er juin, avec en toile de fond la pandémie de coronavirus. Dans quelle ambiance? Impossible à prévoir, selon Marie Barbey: «Cette crise sanitaire rend tout cela extrêmement spécial, mais ce sera l'occasion de démarrer la législature en se serrant les coudes.»

Femmes et Verts en force

Le résultat à l'Exécutif de la Cité de Calvin symbolise une tendance forte au bout du lac. Les écologiste, qui ont notamment gagné un siège en Ville de Genève, ont confirmé la vague verte du premier tour dans le canton. Les élections ont par ailleurs porté les femmes aux plus hautes fonctions communales. Dans les villes d'Onex et Carouge, ainsi qu'à Confignon et Cartigny, le Conseil administratif sera ainsi 100% féminin. D'autre part, les magistrates seront majoritaires à Lancy, Versoix et pour la première fois en Ville de Genève.

Les alliances ont fonctionné

Dans les principales villes du canton, les accord électoraux passés avant le second tour ont généralement été couronnés de succès.

Ainsi à Vernier, le Vert Mathias Buschbeck et le PLR Gian-Reto Agramunt, ligués contre le MCG Thierry Cerutti, ont réussi à convaincre les électeurs, et ce relativement aisément.

A Onex, l'alliance PS-Verts et PDC a fait carton plein: l'écologiste Mariam Yunus Ebener et la démocrate -chrétienne Anne Kleiner rejoignent ainsi la socialiste Carole-Anne Kast, élue au 1er tour.

L'alliance de droite menée par Pierre Boccard a échoué à prendre un siège à Meyrin. La liste commune du Vert Eric Cornuz et du PDC Laurent Tremblet l'a emporté. Les deux homme rejoignent la socialiste Nathalie Leuenberger, élue au premier tour.

Enfin, dans la commune de Lancy, la socialiste Salima Moyard Mizrahi et la PDC Corinne Gachet Creffield ont été élues aux côtés du Vert Damien Bonfanti, déjà assuré de conserver son fauteuil au 1er tour.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!