Actualisé 26.08.2009 à 10:36

Elections cantonales

La Gauche genevoise fait front commun

Les Socialistes, les Verts et la coalition composée de SolidaritéS et du Parti du Travail ont décidé d'apparenter leurs listes en vue des élections cantonales de l'automne.

de
tpi

Peser davantage face à l'Entente de droite, voilà le projet des quatre partis de la gauche traditionnelle et radicale qui se sont lancés dans la campagne électorale. «Cet apparentement exprime la volonté d'une nouvelle majorité au Grand Conseil, pouvait-on lire ce matin dans une communiqué de presse conjoint envoyé aux rédactions. Plus que jamais, une alternative forte s'impose face à la politique menée au Grand Conseil par la majorité composée de l'Entente, de l'UDC et du MCG réunis».

Concrètement, «il n'y aura pas de programme commun», explique le vice-président des Verts genevois, Olivier Perroux. Ce rapprochement se ferait donc davantage au travers des valeurs défendues. Ces partis sont tous pour «la défense des citoyens sur le plan social. Nous avons quelques points de divergences, mais ce sont des nuances. Nous avons davantage d'éléments qui nous réunissent que d'éléments qui nous divisent». Et de rappeler que la Gauche genevoise a une tradition d'apparentement qui date du début des années 1990.

Mais le but de la manœuvre est surtout électoral. La gauche ambitionne de reconquérir la majorité au parlement cantonal. Chose qui s'annonce périlleuse, reconnaît Olivier Perroux, notamment lorsque l'on observe la division qui règne au sein de la gauche de la gauche. En effet, la liste numéro 8 emmenée par Christian Grobet, naturellement proche de la gauche radicale, se dit sans idéologie et a décidé de partir seule. Tactique qui pourrait porter préjudice au nouveau front rose – vert – rouge.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!