Fraude électorale: «La Gauche» ne veut pas de Ricardo Lumengo
Actualisé

Fraude électorale«La Gauche» ne veut pas de Ricardo Lumengo

Le Conseiller national démissionnaire du parti socialiste pour fraude électorale, envisage de rejoindre le Parti évangélique (PEV) ou «La Gauche – Alternative Linke – La Sinistre». Cette dernière ne veut pas du Biennois.

par
reb
Le Conseiller national à son arrivée au tribunal pour s'expliquer sur une affaire électorale. (Keystone)

Le Conseiller national à son arrivée au tribunal pour s'expliquer sur une affaire électorale. (Keystone)

Une porte à gauche se ferme pour Ricardo Lumengo. Forcé de démissionner de son parti en raison de sa condamnation pour fraude électorale la semaine dernière, le Conseiller national se cherche un point de chute. Des contacts ont été pris avec le Parti évangélique «qui partage notamment les mêmes valeurs chrétiennes» avec le Biennois, mais aussi avec «La Gauche».

Dans un communiqué diffusé jeudi, celle-ci met fin à tout espoir de ralliement du premier Conseiller national de couleur. «Au vu de l'analyse politique des différentes prises de position de Ricardo Lumengo, La Gauche - Alternative Linke - La Sinistra met un terme immédiat à toute négociation possible avec l'intéressé. Il ne correspondant effectivement pas, par ses diverses prises de position, à nos aspirations politiques les plus essentielles.»

La gauche de la gauche représentée par le seul Joseph Zisyadis au niveau national, souhaiterait se renforcer. Mais pas avec Ricardo Lumengo. « Nous conservons évidemment des ambitions sous la Coupole fédérale, mais pas au prix de galvauder nos idées, et encore moins de faire des alliances contre nature», tranche «La Gauche».

«Nous formulons tout de même à Ricardo Lumengo nos meilleurs voeux pour la suite, et de pouvoir trouver rapidement une issue heureuse à cette triste affaire, mais sans nous», conclue sympathiquement «La Gauche».

Ton opinion