Annemasse: La geôlière était «une belle femme blonde»
Actualisé

AnnemasseLa geôlière était «une belle femme blonde»

L'octogénaire genevois, séquestré pendant six jours par une femme de 51 ans au centre d'Annemasse (F), confirme avoir été drogué et volé.

par
leo
C'est dans cet immeuble situé à l'angle de l'avenue Jules-Ferry et de la rue Marc-Courriard, à Annemasse, que l'octogénaire a vécu son calvaire

C'est dans cet immeuble situé à l'angle de l'avenue Jules-Ferry et de la rue Marc-Courriard, à Annemasse, que l'octogénaire a vécu son calvaire

«J'ai été abordé dans la rue par cette belle femme blonde qui ne savait pas où dormir et qui m'a demandé mon numéro de téléphone.» C'est ainsi que l'octogénaire séquestré par une femme de 51 ans au centre d'Annemasse la semaine dernière décrit sa rencontre avec sa geôlière dans le «Dauphiné Libéré». Aujourd'hui toujours hospitalisé, cet homme de 87 ans, né à Genève, raconte comment il est tombé dans le piège de cette Française, domiciliée dans le Var.

«Je n'avais plus toutes mes facultés»

«Elle m'a rappelé le lendemain et s'est présentée à ma porte avec ses deux valises», rapporte-t-il. Les deux jours suivants, cet étonnant couple se rend au restaurant à midi et cuisine le soir. Mais, dès le mercredi, la situation se dégrade pour le vieil homme, persuadé d'avoir été drogué: «Je n'avais plus toutes mes facultés, je n'ai pas souvenir d'avoir mangé grand-chose», se rappelle-t-il. C'est à ce moment que la femme le convainc de lui remettre de l'argent: «Nous sommes allés ensemble au distributeur, j'ai retiré 600 euros», poursuit-il. Puis, jusqu'au samedi de sa libération, tout devient très flou pour l'octogénaire, qui n'a «même pas entendu les policiers sonner à la porte».

Soulagé par l'arrestation de sa geôlière, la victime de 87 ans espère que d'éventuels complices seront arrêtés: «Je sais qu'elle a passé devant moi des coups de fil vers Genève. La police a saisi mon téléphone portable. (...) Ce qui m'est arrivé est vraiment sordide.»

Ton opinion