Collombey (VS): La gestion de la raffinerie Tamoil serait «chaotique»
Actualisé

Collombey (VS)La gestion de la raffinerie Tamoil serait «chaotique»

Des témoignages d'anciens employés de la raffinerie dans le Chablais valaisan confortent l'idée que Tamoil ne respecte pas toujours les normes environnementales. Les eaux et l'air seraient pollués.

par
fnd

Dans une enquête menée par le quotidien «Le Temps» de mardi, des ex-employés de la raffinerie de Collombey témoignent que la gestion des lieux a parfois été menée «au mépris des règles de protection de l'environnement et de la sécurité des travailleurs».

Ce constat porte notamment sur la sortie du traitement des eaux, car la station d'épuration n'est pas dimensionnée pour traiter au-delà d'une certaine quantité d'hydrocarbures. Cela s'est notamment produit entre 2006 et 2009, selon «Le Temps», et surtout en cas de fortes pluies.

Nappe phréatique polluée

De plus, les canalisations des eaux usées dans les sous-sols seraient vétustes, et la fosse des huiles servant à récupérer les hydrocarbures ne serait plus étanche. Les eaux sales s'infiltrent ainsi dans les sols. Et la nappe phréatique en aval de la raffinerie subirait des pollutions d'un substitut du plomb.

Tamoil a fait diffuser il y a peu une annonce d'offre d'emploi pour le poste de «responsable du secteur environnement et sécurité».

Selon le témoignage dans le quotidien genevois d'un autre ex-employé de la raffinerie, Tamoil aurait «commandé le matériel nécessaire pour répondre aux exigences de l'Etat». Des travaux auraient été entrepris pour rénover les canalisations souterraines où passent les eaux usées.

Ton opinion