Assurances: La glisse coûte cher
Actualisé

AssurancesLa glisse coûte cher

Les accidents de ski coûtent deux fois plus cher que ceux de football ou de hockey sur glace. Une baisse des accidents a néanmoins été observée en 2012.

Les assureurs ont enregistré 790'619 accidents professionnels et non professionnels en 2012, soit une diminution de 0,8% par rapport à l'année précédente, malgré la progression constante du nombre de salariés.

Pour la première fois depuis cinq ans, le nombre d'accidents a diminué l'an dernier, selon la dernière analyse du Service de centralisation des statistiques de l'assurance accidents géré par la Suva. Cette baisse s'explique par la croissance du secteur tertiaire, mais aussi par l'efficacité de la prévention ainsi que les conditions météo en 2012, écrit jeudi la caisse nationale d'assurance accident dans un communiqué.

Les coûts annuels des accidents atteignent quelque 4 milliards de francs, dont plus des deux tiers sont imputables aux accidents non professionnels, poursuit-elle.

Accidents de ski chers

Les accidents de la circulation coûtent 10'000 francs en moyenne et les accidents de voiture 8700 francs, alors que les accidents de piétons se montent à 23'000 francs. Les coûts des accidents de moto, soit environ 22'000 francs par cas, sont eux aussi nettement supérieurs à la moyenne. Ceux indiqués sous la rubrique «Sorties, promenades, excursions, voyages, repos» atteignent 7300 francs en moyenne.

Les coûts moyens des accidents de ski sont également supérieurs à la moyenne, soit un montant de 6700 francs par cas et plus du double de celui des accidents de football (3100 francs). Ils varient selon les activités de loisirs.

Des différences qui s'expliquent essentiellement par la gravité des blessures, mais aussi par le sexe et la classe d'âge des assurés concernés: «Chez les jeunes footballeurs dont l'âge moyen est de 29 ans, par exemple, les salaires et les indemnités journalières correspondantes sont moins élevés que chez les skieurs, qui ont un âge moyen de 41 ans», précise Peter Andermatt, statisticien auprès de la Suva.

La statistique annuelle des accidents se base sur les résultats des 31 assureurs qui couvrent actuellement les salariés assurés à titre obligatoire contre les accidents professionnels et non professionnels ainsi que contre les maladies professionnelles. Elle inclut également les résultats de l'assurance accidents obligatoire des chômeurs qui sont assurés auprès de la Suva. (ats)

Ton opinion