La Grande-Bretagne et Al Gore dominent les Emmy Awards
Actualisé

La Grande-Bretagne et Al Gore dominent les Emmy Awards

La Grande-Bretagne et l'ancien vice-président américain Al Gore ont dominé les International Emmy Awards. Ils ont été décernés lundi soir lors d'une cérémonie de gala à New York.

«C'est une soirée de chance pour nous», a déclaré l'acteur et écrivain britannique Stephen Fry, qui a décroché un award pour son documentaire sur le désordre bipolaire. «Nous avons la chance d'avoir cette institution, la BBC, qui a aidé des générations à la télévision», a-t-il dit.

La Grande-Bretagne a également dominé le palmarès avec le comédien Jim Broadbent (Meilleur acteur), l'historien Simon Schama (Meilleure programmation artistique) et avec «La mort d'un président», documentaire-fiction de Gabriel Range sur l'assassinat imaginé du président George W. Bush.

Le dernier award de la nuit, hors catégorie, a été décerné à Al Gore pour son rôle dans le lancement de la chaîne de télévision par câble Current TV et son action dans la lutte contre le réchauffement climatique. «Je pense que l'avenir de la démocratie dans notre monde dépend à un degré suprême de la démocratisation de la télévision», a dit Al Gore.

Patrick Le Lay, l'ancien PDG de la chaîne française TF1, a remporté l'award de meilleur directeur, et la comédienne Muriel Robin celui de meilleur rôle féminin pour son interprétation de Marie Besnard dans le téléfilm «Marie Besnard, l'empoisonneuse», diffusé sur TF1 en 2006.

Les Awards sont décernés chaque année par l'Académie internationale des Arts de la Télévision, association créée en 1969, basée à New York et regroupant quelque 400 diffuseurs, producteurs et distributeurs de 70 pays. Ils sont censés récompenser les meilleurs programmes de télévision produits hors des Etats-Unis. (ats)

Ton opinion