La grande lessive de Contador et Rasmussen
Actualisé

La grande lessive de Contador et Rasmussen

CYCLISME – La première étape pyrénéenne du Tour de France a donné lieu, hier, à une superbe explication entre tous les favoris.

Elle a tourné à l'avantage du jeune Espagnol Contador, vainqueur, et du maillot jaune, Rasmussen, qui a renforcé sa première place. Pourtant, samedi Alexandre Vinokourov avait retrouvé l'espoir de remporter le Tour de France, accomplissant une surprenante démonstration de force dans le contre-la-montre de 54 km autour d'Albi, alors que le Bernois Cancellara est tombé. «Vino» avait laminé ses rivaux, effectuant un prodigieux bond de la 19e à la 9e place au classement général. Dimanche, le Kazakh a tout perdu en concédant plus de 28' au vainqueur du jour.

Hier, Contador et Rasmussen sont arrivés détachés au sommet du plateau de Beille, où était jugée l'arrivée de cette 14e étape, partie de Mazamet, qui proposait aussi l'ascension du redoutable Port-de-Pailhères, un col classé hors catégorie. Michael Rasmussen (Rabobank) et Alberto Contador (Discovery Channel) apparaissent désormais comme les deux favoris pour la victoire finale. Rasmussen reste en tête, mais Contador s'est emparé de la deuxième place, à 2'23'' du leader, tandis que Cadel Evans se retrouve troisième à 3'04''.

«Il reste encore une semaine de course. Je reste concentré sur le cyclisme. Si je commence à penser à autre chose, je vais devenir fou», a dit le Danois Rasmussen, dont la présence au sein du peloton irrite fortement un certain nombre de directeurs sportifs et fait couler beaucoup d'encre.

(si)

Ton opinion