Actualisé 15.01.2016 à 21:02

Crise de la dette

La Grèce «accepte» l'aide du FMI

Le gouvernement grec «accepte» la participation du FMI dans le nouveau plan d'aide, a déclaré jeudi le président de l'Eurogroupe.

Une image du ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos.

Une image du ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos.

photo: AFP

Le ministre grec des Finances, Euclide «Tsakalotos, m'a confirmé que le gouvernement grec accepte la nécessité que le FMI fasse partie du processus», a dit Jeroen Dijsselbloem, également ministre néerlandais des Finances, après s'être entretenu avec son homologue hellène.

Jeroen Dijsselbloem, qui a rencontré mardi Euclide Tsakalotos, était interrogé par des journalistes sur leur discussion à propos d'une participation du FMI au programme.

«Il était absolument clair pour lui que cela faisait partie de l'accord cet été (...) C'est très important pour beaucoup de pays. Il accepte complètement cela», a-t-il expliqué, juste avant le début de la réunion de Bruxelles.

«Ecoute sympathique»

Euclide Tsakalotos a entamé vendredi dernier une tournée de six jours en Europe pour évoquer avec ses pairs la nécessité d'entamer des discussions sur un allègement de la dette grecque. Euclide Tsakalotos a au total rencontré six de ses homologues à Rome, puis à Lisbonne, Paris, Helsinki, Amsterdam et Berlin.

«Partout où je suis allé, j'ai trouvé une écoute sympathique et des gens qui cherchaient des solutions et pas des problèmes», s'est félicité M. Tsakalotos, à son arrivée à la réunion de Bruxelles.

Troisième plan d'aide

La Grèce a accepté en juillet un troisième plan d'aide internationale en cinq ans, d'un montant de 86 milliards d'euros, et s'est engagée en contrepartie à lancer de nombreuses réformes économiques et sociales.

Les représentants des créanciers -- Banque centrale européenne, Commission européenne, Mécanisme européen de stabilité, Fonds monétaire international -- doivent revenir à Athènes à partir du 18 janvier pour mener une première évaluation des progrès accomplis en six mois. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!