Actualisé 11.11.2019 à 14:35

Vaud

La Grève du climat veut entrer au Conseil d'État

Le mouvement prévoit de se lancer dans la course à la succession de Jacqueline de Quattro. La forme de la candidature s'annonce singulière.

de
frb

S'ils disent vrai, les militants de la Grève du climat risquent de bousculer une élection au Conseil d'État qui s'annonçait bien plate. Lundi, le mouvement a communiqué qu'il comptait se lancer dans la succession de Jacqueline de Quattro, conseillère d'État PLR démissionnaire à la suite de son élection au National. Le fond et la forme de la candidature seront «singuliers», prévient le collectif. Il en présentera les contours jeudi matin.

Jusqu'ici, aucun parti traditionnel n'avait encore manifesté d'intérêt à reprendre le siège de l'élue PLR. Certains observateurs annonçaient d'ailleurs que la place était promise à sa collègue de parti, la syndique de Payerne Christelle Luisier-Brodard. Le PLR a toutefois lancé un appel aux candidatures internes, qui court jusqu'au 22 novembre.

Ce n'est pas la première incursion des militants de la Grève du climat dans la sphère politique. Certains sympathisants s'étaient présentés aux élections fédérales de cet automne sur les listes de partis traditionnels. Une délégation avait rencontré le Conseil d'État à plusieurs reprises, mais les discussions n'avaient rien donné. En tentant d'arracher le siège de la Cheffe du Département du territoire et de l'environnement, le mouvement passerait la vitesse supérieure, fort d'un soutien populaire immense dans les rues cette année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!