Actualisé 27.03.2008 à 21:15

La grippe aviaire est de retour, mais pas de panique

Un canard de Suisse centrale a été controlé positif. Les
autorités lancent un blog pour nouer le dialogue.

«Nous annonçons le premier cas de grippe aviaire depuis deux ans et ce sera… l'indifférence générale», s'est exclamé hier Hans Wyss. Le directeur de l'Office vétérinaire fédéral (OVF) craint la banalisation après l'effervescence médiatique d'il y a deux ans.

Lancé pour six mois à titre d'essai, son blog entend privilégier le dialogue avec la population sur un sujet hautement émotionnel. La grippe aviaire a été diagnostiquée sur un canard sauvage – un fuligule milouin – sur le lac de Sempach, dans le canton de Lucerne. Porteur du virus H5N1 hautement pathogène, l'oiseau ne présentait pas de symptôme de maladie.

Les analyses génétiques ont montré une forte similitude avec les cas récents de grippe aviaire découverts en Europe. «Cela montre bien que le virus est présent sous nos latitudes et que la vigilance est de mise», expliquent les spécialistes de l'OVF.

L'analyse de risque montre cependant que la population d'oiseaux sauvages est relativement épargnée. Et le risque d'une transmission du virus à la volaille indigène est faible. Les mesures de protection mises en place le 15 octobre 2007 sont donc maintenues, sans aucune mesure supplémentaire. Entre février et mars 2006, 32 cas avaient été déclarés chez des oiseaux sauvages retrouvés morts au bord des lacs Léman et de Constance.

Martial Messeiller

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!