Actualisé 12.02.2013 à 09:25

Santé publiqueLa grippe tue cinq personnes à Genève

L'épidémie actuelle est l'une des plus violentes des douze dernières années, alors que le pic n'a même pas été atteint. Les Hôpitaux universitaires genevois sont saturés.

La présence simultanée de trois virus déborde les HUG.

La présence simultanée de trois virus déborde les HUG.

Près de 120 cas de grippe diagnostiqués en un mois et demi, dont la moitié ont été contractés au sein même de l'institution. Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), l'épidémie de grippe est une réalité bien tangible. Pire, le virus a déjà tué cinq patients – deux aux soins intensifs, trois dans leur chambre –, rapporte mardi matin la «Tribune de Genève».

La situation est nettement plus tendue que l'année précédente, note-t-on au sein de l'hôpital cantonal. Seuls 152 cas avérés avaient alors été répertoriés sur l'ensemble de la phase épidémique. Aujourd'hui, le pic n'a même pas encore été atteint. «La grippe figure parmi les trois plus importantes des douze dernières années», souffle le responsable du laboratoire de virologie des HUG, Laurent Kaiser, au quotidien local. Pas moins de 45 lits supplémentaires sont prêts à accueillir les futurs malades.

La violence de l'épidémie s'explique notamment par la présence simultanée de trois virus distincts. Un phénomène inhabituel. Pour toutes ces raisons, les HUG demandent à leurs visiteurs de porter un masque de protection avant d'entrer dans les chambres. (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!