Affiliation: La grogne des chauffeurs de taxi lausannois
Actualisé

AffiliationLa grogne des chauffeurs de taxi lausannois

Si le municipal Marc Vuillemier se réjouit du nouveau système de gestion unique des taxis, des indépendants crient au scandale.

«C'est tout de même un comble! Un municipal communiste qui nous force à adhérer à une société privée. La Ville interdit la liberté de commerce et la concurrence parmi les taxis.»

Alfonso* n'est pas tendre avec la décision de la municipalité d'obliger tous les exploitants de taxis disposant d'une licence A – permettant de stationner sur le domaine public pour attendre un client – de s'affilier au central d'appels unique, en fonction au 1er janvier. C'est la société privée Taxi Services qui exploitera ce central d'appels.

Conséquence pour les trente conducteurs de taxis A indépendants: obligation d'adhérer à ce système et de verser à Taxi Services une cotisation de 700 fr. par mois. Les réfractaires perdront leur licence A. Elles seront redistribuées à d'autres chauffeurs. «Je suis sûr qu'ils augmenteront cette cotisation les années prochaines, craint Alfonso, chauffeur depuis 38 ans. Tant que la Ville ne nous a pas avertis officiellement, on attend pour voir.»

Même crainte de son collègue Théo*: «On nous force à adhérer à une entreprise où les courses, lors d'appel, ne sont pas distribuées impartialement entre chauffeurs!» Quant à l'augmentation du tarif d'une course nocturne, afin d'encourager les chauffeurs à travailler la nuit, Alfonso n'y croit pas: «Cet argent n'ira que dans la poche du patron de Taxi Services.»

Frédéric Nejad

* prénoms d'emprunt

Ton opinion