Actualisé 12.08.2008 à 20:04

Un projet qui diviseLa Gruyère pourrait être le nouveau paradis du jet-ski

Les amateurs de moto des eaux réclament une zone d'entraînement sécurisée dans la région.

Tous les week-ends, les entichés de jet-ski font 400 km en direction d'un paradis aquatique en France, où l'activité est plus ou moins tolérée. «On en a marre. On nous accuse de polluer, mais nous devons faire quatre heures de route en fin de semaine avec une remorque. C'est ridicule!»

Thomas Kubski, président de la Gruyère Jet-Ski Race, qui débute jeudi 14 août, lancera le projet d'un plan d'eau d'entraînement sécurisé dès l'automne. Il est soutenu par la camaraderie et les quelque 40 licenciés helvétiques. «Je ne vous en dirai pas plus afin d'éviter les menaces écologistes avant l'heure, mais tout est prêt.»

Les pilotes paieront un droit d'inscription qui permettra de financer le projet. «Il s'agira principalement de sensibiliser les jeunes à un sport méconnu. Nous ne sommes pas des dégénérés!»

Le porte-parole de l'Association Transports et Environnement (ATE) n'est «pas franchement enthousiaste». «Ces machines sont bruyantes et menacent la faune et la flore», déplore-t-il. Pro Natura se dit consternée: «Nos craintes se concrétisent. Ils négocient des autorisations pour obtenir chaque fois davantage.»

L'Office cantonal de la circulation et de la navigation rappelle que «le jet-ski est le bateau à moteur le plus propre du monde. Aux Etats-Unis, ils tournent sur des reservoirs d'eau potable pour oxygéner l'eau.»

Julien Caloz

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!