Actualisé 14.10.2013 à 04:36

Vaud

La guêpe tueuse a frappé deux fois en 15 jours

Deux décès liés à des piqûres d'insecte ont eu lieu au CHUV en septembre. Cela n'arrive pourtant que trois à quatre fois par an en Suisse.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye

«Mon père avait 43 ans et il était en bonne santé. Une guêpe l'a piqué à la poitrine. Quelques minutes après, il a fait un arrêt cardiaque.» J. , âgé de 22 ans, a accepté de parler du choc anaphylactique qui a tué son père, le 10 septembre dernier au Centre hospitalier universitaire (CHUV), à Lausanne, après une semaine plongé dans le coma. Les faits ont eu lieu à Cugy (FR), devant la maison du meilleur ami de la victime. «Il était allé acheter des cigarettes. A son retour, il s'est affalé devant ma pelouse. Je lui ai prodigué un massage cardiaque. L'ambulance est arrivée rapidement sur les lieux. Mais son cerveau était déjà détruit», réagit celui qui se considère comme «un frère jumeau de la victime».

Alors que seuls trois à quatre décès de ce genre ont lieu chaque année sur l'ensemble de la Suisse, le CHUV à lui tout seul en a enregistré deux au mois de septembre. Au cas du motard yverdonnois de 43 ans, il faut ajouter celui d'un sexagénaire du Nord vaudois, dont «20 minutes» a relaté les faits.

Porte-parole de l'hôpital vaudois, Darcy Christen confirme les évènements. Il assure toutefois que l'issue fatale est «un phénomène rare». Les néoptères seraient-ils devenus plus agressifs à cause des changements climatiques? Le nombre de personnes allergiques est-il en hausse? Ni le centre d'information toxicologique, ni l'office de la santé publique, encore moins le centre d'allergie suisse n'ont une explication. Selon les spécialistes, en cas de réaction cutanée à un autre endroit que celui où la guêpe a piqué, il faut immédiatement appeler les secours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!