A.O.C.: La guerre des Amazon fait rage pour une adresse
Actualisé

A.O.C.La guerre des Amazon fait rage pour une adresse

Le Pérou et le Brésil font tout pour empêcher le géant de la vente en ligne de s'approprier l'extension générique .amazon

par
laf

L'Amazonie avait jusqu'ici plus fait parler sur le net pour sa déforestation que pour son appellation anglophone Amazon. C'était sans compter sur l'essor du commerce en ligne et du leader du secteur Amazon.com qui est bien décidé à afficher sa suprématie également dans l'adressage web. Le géant américain de Seattle entend s'approprier à lui-seul les droits pour la gestion de l'ensemble des adresses se terminant par .amazon. Il a déposé une demande dans ce sens à l'Icann, l'autorité en charge de la gestion des noms de domaine.

Riposte sud-américaine

Mais des gouvernements sud-américains, emmenés par le Pérou et le Brésil, sont montés au créneau pour empêcher Amazon.com d'arriver à ses fins. Selon eux, ils perdraient un moyen crucial pour soutenir la protection de l'environnement, faire la promotion des droits des peuples autochtones et d'autres intérêts publics. «Réserver des droits exclusifs à une entreprise privée limiterait la possibilité de rassembler les pages Web liées aux populations habitant dans cette région», ont-ils notamment écrit à l'Icann.

Une problématique récente

«Autoriser des entreprises privées à utiliser des noms géographiques comme noms génériques pour renforcer la stratégie de leur marque ou profiter du sens de ces noms ne sert pas, selon nous, l'intérêt du public», a expliqué pour sa part Marco Antonio Raupp, le ministre brésilien des Sciences et de la Technologie cité par le Guardian.

Jusqu'à présent, les sociétés commerciales, les gouvernements et les identités avaient facilement été distingués grâce aux adresses se terminant par .com, .Gov et 20 autres catégories. Mais la pénurie d'adresses, en .com notamment, a contraint l'Icann de libérer de nouvelles adresses. Les sociétés ne se sont alors pas fait prier pour revendiquer des dizaines de noms génériques, à l'exemple d'Amazon qui, outre .amazon, a des vues sur .shop ou encore .song.

Ton opinion