La guerre en Irak laisse les Américains perplexes
Actualisé

La guerre en Irak laisse les Américains perplexes

Une majorité d'Américains ne voit plus de lien entre la guerre en Irak et la campagne mondiale menée par Washington contre le terrorisme, selon un récent sondage.

Et ce malgré les efforts de George W. Bush pour lier les deux dossiers.

Au total, 51 % des personnes sondées jugent que la guerre en Irak et celle «contre le terrorisme» sont deux questions distinctes. Ce sondage témoigne d'un considérable retournement de l'opinion par rapport aux années 2002 ou 2003, estime le «New York Times», qui a commandé cette étude.

En juin, l'opinion était parfaitement divisée (41 %) entre ceux qui pensaient qu'il y avait un lien entre les deux conflits, et ceux qui pensaient le contraire. Désormais, à en croire ce sondage, seuls 32 % pensent que l'Irak est un front majeur de la «guerre contre le terrorisme».

Au total, 53 % des sondés considèrent qu'entrer en guerre en Irak était une erreur, contre 48 % en juillet. La cote de popularité de Bush demeure inchangée à 36 %.

Lundi, le président américain a encore défendu l'invasion de l'Irak comme une opération majeure pour lutter contre le terrorisme international. «Si vous pensez que le travail du gouvernement fédéral est de protéger ce pays, il est vraiment important de comprendre que la victoire en Irak fait partie de la tâche de sécurisation du pays», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. (ats)

Ton opinion