Présidentielle française – La guerre en Ukraine va-t-elle avoir raison de Mélenchon?
Publié

Présidentielle françaiseLa guerre en Ukraine va-t-elle avoir raison de Mélenchon?

Le candidat à la présidence se voit reprocher son attitude complaisante face à la Russie. Pour redorer son blason, il annonce un «meeting pour la paix» qui se tiendra dimanche à Lyon.

Le candidat de La France Insoumise (LFI) a essuyé des huées devant l’Assemblée nationale, mardi, pour avoir critiqué l’aide en matériel de guerre à l’Ukraine.

Le candidat de La France Insoumise (LFI) a essuyé des huées devant l’Assemblée nationale, mardi, pour avoir critiqué l’aide en matériel de guerre à l’Ukraine.

AFP

Jean-Luc Mélenchon a connu une semaine mouvementée depuis que la guerre a éclaté. Il a d’abord dû expliquer comment il avait pu commettre «l’erreur» de juger impossible l’attaque russe. Puis, il s’est ensuite défendu contre les tacles appuyés de ses adversaires à gauche qui lui ont attribué des complaisances avec Vladimir Poutine. Enfin, il a essuyé des huées devant l’Assemblée nationale, mardi, pour avoir critiqué l’aide en matériel de guerre à l’Ukraine. Vendredi, le candidat à la présidentielle française a annoncé la tenue d’un «meeting pour la paix» qui aura lieu dimanche à Lyon.

Quelles conséquences?

Jean-Luc Mélenchon tient dimanche un «meeting pour la paix» sur une esplanade de Lyon, renouant avec les grand-messes de plein air de 2017 pour espérer dissiper les reproches qu’une partie de la gauche lui fait sur la guerre en Ukraine. Difficile pour l’heure d’évaluer l’impact de cette crise sur la dynamique de l’Insoumis, pour lequel les intentions de vote avaient auparavant grimpé jusque 12,5% dans certains sondages.

Dans la volonté de discuter avec Poutine, «il y a chez Mélenchon, anti-américain, le principe que les ennemis de mes ennemis sont mes amis», analyse une figure de la galaxie insoumise. La séquence va-t-elle laisser des traces et empêcher celui qui est largement en tête de la gauche, mais encore à de nombreux points du second tour, de poursuivre sa dynamique? Il est l’un des candidats bénéficiant des plus hauts taux de sûreté du vote le 10 avril, mais l’électorat moins convaincu susceptible de voter «utile» pourrait être échaudé.

Plus fort qu’Anne Hidalgo

«La guerre tend à fabriquer un débat binaire et quiconque veut porter une voix différente reçoit des injures», assure le député et ami de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière. «On préfèrerait être débarrassé de toute cette angoisse de la guerre, qui fabrique parfois du conservatisme dans le vote», admet le député de Seine-Saint-Denis. Néanmoins, Alexis Corbière se veut «optimiste» car il l’assure, le meeting de Lyon va lever les doutes: «Jean-Luc Mélenchon va offrir une vision géopolitique». «La géopolitique est un sujet qu’il maîtrise, il estime qu’il est plus fort qu’une Anne Hidalgo», explique aussi Clémentine Autain.

Meetings spectaculaires

L’objectif de ce meeting est de renouer avec les images spectaculaires des meetings en plein air du candidat en 2017. La «démonstration de force», comme aime à l’appeler Jean-Luc Mélenchon, a de bonnes chances d’être réussie, comme le suggère l’assistance nombreuse qui se presse aux meetings chaque semaine depuis le début de l’année. En janvier 2022, le candidat de La France insoumise avait notamment impressionné en inventant le «meeting immersif et olfactif».

(AFP)

Ton opinion

115 commentaires