Actualisé

TransportsLa hausse de l'essence sera combattue

Le comité référendaire combattra une hausse des prix à la pompe, rejetant toutes taxes abusives et demandant un financement équitable.

«Le peuple a clairement exprimé son avis: il ne veut pas de hausses abusives des taxes et exige un financement des transports équitable», a indiqué à l'ats le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO), président du comité référendaire. Grâce au vote de dimanche, il est désormais possible de réorienter ce dossier.

Pour le Soleurois, il est clair que la reprise des 400 km de routes par la Confédération couplée à l'amélioration de certains tronçons comme à Morges (VD), au Locle et à La Chaux-de-Fonds (NE) doit se faire en dépit du «non» à la vignette. Il faut simplement trouver une autre source de financement.

La vignette autoroutière en résumé

Il faut à l'avenir que les fonds versés pour la route bénéficient à la route, comme le demande l'initiative «pour un financement équitable des transports», dite vache à lait, lancée en mars. Il y aura alors assez d'argent.

Il n'est en revanche pas question de financer une extension du réseau des routes nationales par une hausse du prix de l'essence. Un projet en ce sens, tel qu'il a été évoqué par la conseillère fédérale Doris Leuthard, sera combattu bec et ongles.

Pour le second comité «Non à la tromperie sur la vignette», emmené par le TCS et l'ACS, il est nécessaire de revoir la répartition des taxes et impôts payés par les usagers de la route avant d'envisager de nouvelles dépenses. Pour financer les projets promis comme à Morges, au Locle ou dans le Glattal, il s'agit d'estimer les coûts et constituer un fonds spécial pour les routes. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!