Assurance maladie: La hausse de la prime 2011 n'était pas justifiée
Actualisé

Assurance maladieLa hausse de la prime 2011 n'était pas justifiée

Alors que la prime d'assurance maladie des Genevois a augmenté de 3,2% en 2011, les coûts de la santé ont enregistré une hausse de 1,8% seulement. L'Etat dénonce une mesure «injustifiée».

Dans le canton de Genève, la prime moyenne adulte a à nouveau augmenté davantage que les coûts de la santé en 2011. Alors que les assureurs tablaient sur une hausse de 3,2%, qui a été reportée sur la prime des assurés, les coûts n'ont augmenté que de 1,8%.

La hausse 2011 de 1,8% ( 69 francs) du coût moyen par assuré est supérieure à la moyenne suisse de 1,2% ( 39 francs), a indiqué mercredi le Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé (DARES). Reste que les assureurs ont encore surévalué les coûts, une constante depuis 1996. «L'augmentation de 3,2% de la prime moyenne adulte n'était donc pas justifiée», relève le DARES.

Quelque 460 millions en trop entre 1996 et 2010

Les Genevois ont payé 460 millions de francs de primes en trop entre 1996 et 2010, précise Adrien Bron, directeur général de la santé. Le canton attend la décision des Chambres fédérales quant au mécanisme de compensation qui prévoit que chaque assuré genevois se voie rembourser environ 90 francs par année pendant cinq à six ans. Selon ce compromis, Genève abandonne plus de la moitié de ses réserves excédentaires.

Hausses atténuées

La hausse des coûts en 2011 est notamment due à la levée partielle de la clause du besoin. L'arrivée de nouveaux prestataires de soins a provoqué une augmentation de 2,6% ( 27 francs) des coûts de la médecine de ville. Ceux-ci devraient être encore plus élevés cette année avec la levée totale de la clause du besoin. De janvier à juin, 192 nouveaux médecins se sont installés dans le canton.

Les coûts adressés aux assureurs à Genève ont aussi augmenté de façon supérieure à la moyenne suisse dans l'ambulatoire hospitalier (6,3%, 38 francs) et les séjours hospitaliers (2,2%, 16 francs). La baisse de 2,4% (-19 francs) des médicaments, contre -1,3% en moyenne nationale, vient contrebalancer ces hausses, note le DARES.

(ats)

Ton opinion