Marché du travail: La hausse du chômage n'épargne pas les Romands
Actualisé

Marché du travailLa hausse du chômage n'épargne pas les Romands

Tous les cantons romands ont vu la situation se dégrader sur le marché du travail en novembre.

Valais et Neuchâtel subissent la plus forte hausse de leur taux de chômage, alors que Fribourg enregistre un taux stable malgré une progression du nombre de chômeurs.

En Valais, le taux de chômage a le plus progressé, soit de 0,7 point (+866 à 6564 chômeurs) pour s'établir à 4,8% de la population active, a indiqué mercredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Le mouvement s'explique par des facteurs saisonniers, novembre étant un mois calme dans le secteur touristique.

Neuchâtel et Genève les plus touchés

Neuchâtel, touché de plein fouet par la crise économique de par son statut de deuxième canton le plus exportateur du pays, continue à voir la situation se détériorer. Son taux de chômage a augmenté de 0,3 point par rapport à octobre pour se fixer à 6,8%, soit un accroissement de 224 chômeurs pour un total de 5869.

Le canton de l'Arc jurassien demeure toutefois encore 0,4 point derrière Genève, qui lui accuse une progression de 0,2 point en novembre, à 7,2%, de son taux de chômage. Ce qui équivaut à un effectif de 15'793 chômeurs (&265 en un mois).

Fribourg stable

Vaud subit une hausse de 635 à 18'828 du nombre de ses chômeurs le mois passé, pour un taux de chômage qui avance de 0,2 point à 5,7%. Le canton du Jura affiche de son côté un taux de 5,9% (+0,2 point), pour un effectif de chômeurs de 2026 (&66).

Enfin, Fribourg évolue dans la stabilité avec un taux de chômage restant à 3,6%, le plus bas de Suisse romande et de Suisse latine, avec une augmentation limitée de 20 chômeurs à 4584. A noter encore que Berne accuse un taux de chômage de 3% (+0,2 point) et le Tessin de 5,5% (+0,4 point). A Zurich, il atteint 4,3% (+0,1 point).

(ats)

Ton opinion