Gastronomie: La «housewife» qui vous fait cuisiner nippon

Actualisé

GastronomieLa «housewife» qui vous fait cuisiner nippon

Appréciés au resto mais compliqués à réaliser, les plats japonais sont enfin à notre portée grâce à Harumi Kurihara.

par
mac

Elle est au Japon ce que Martha Stewart est aux Etats-Unis. Une star des fourneaux, une parfaite «Bree» du savoir-vivre et, surtout, l'au­teure qui fait le bonheur des maisons d'édition. Harumi Kurihara a eu une excellente idée pour étendre son em­pire et ajouter un best-seller à sa collection de succès. Elle a compris que la cuisine japonaise, devenue tendance dans les villes occidentales, l'est beaucoup moins pour le béotien qui tente de reproduire des tempura ou des yakitori dans sa cuisine. Il serait amusant de filmer ce dernier à l'épicerie japonaise du coin, perplexe devant des rayons de substances inconnues...

Harumi Kurihara, donc, a compris qu'il fallait simplifier la vie de l'Occidental tenté par l'aventure. Première règle: ne lui imposer l'achat que des ingrédients japonais de base, pas plus d'une dizaine, utiles surtout pour composer les sauces. ­Deuxième règle: remplacer par des substances bien de chez lui tout ce qui peut lui paraître trop exotique, impossible à dénicher ou trop cher. A l'arrivée, une cuisine «fusion», juste façonnée par le sens pratique.

Les ingrédients japonais de base que l'on doit avoir dans sa cuisine:

- komé (riz japonais)

- sauce soja japonaise

- mirin (vin de riz glutineux pour assaisonnement)

- katsuobushi (bonite séchée, parfumée et fermentée pour assaisonnement)

- graines de sésame grillées

- miso (pâte de soja fermenté)

- saké

- vinaigre de riz

- nouilles (soba et udon)

- tofu

- katakuriko (fécule de pomme de terre)

- algues séchées konbu

- algues séchées nori

- wasabi

- gingembre frais

- ail frais

- sucre en poudre

«Aujourd’hui, je cuisine japonais», Ed. Hachette.

«Everyday Harumi», Ed. Conran Octopus.

Ton opinion