Décédée après un vaccin: La jeune Britannique avait une grave tumeur
Actualisé

Décédée après un vaccinLa jeune Britannique avait une grave tumeur

Natalie Morton, une adolescente britannique morte après l'administration d'un vaccin contre le cancer du col de l'utérus, a succombé à une tumeur à la poitrine et pas à une réaction au vaccin.

«Il apparaît que Natalie est morte d'une tumeur à la poitrine, qui a touché son coeur et ses poumons», a indiqué Mme Hunt, coroner-adjointe pour la région de Coventry à l'ouverture de l'enquête sur les causes de la mort, qui a été ajournée.

Alexander Kolar, le médecin légiste, a souligné lors de l'audience que l'état de santé de Natalie était «si grave que la mort aurait pu intervenir à n'importe quel moment».

Le médecin a indiqué que les résultats préliminaires de l'autopsie indiquaient que la jeune femme était morte d'une tumeur de la poitrine, mais des tests complémentaires sont encore en cours. L'adolescente est décédée lundi dans un hôpital de Coventry moins de deux heures après avoir reçu une injection du vaccin HPV1 Cervarix -élaboré par le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK)- dans le cadre d'un programme national de vaccination au cours duquel plus de 1,4 million de doses ont déjà été administrées.

Le vaccin HPV protège contre deux souches du papillomavirus humain -virus responsable des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes- à l'origine de plus de 70% des cas de cancers du col de l'utérus.

L'administration des stocks de vaccin HPV du lot concerné par cette affaire, a été provisoirement suspendue, a indiqué le ministère de la Santé mercredi appelant à la poursuite de la campagne de vaccination. Le lot en question devait notamment être examiné par GSK.

(afp)

Ton opinion