Rapt à Marseille: La jeune femme a avoué le rapt
Actualisé

Rapt à MarseilleLa jeune femme a avoué le rapt

Le nourrisson de trois jours disparu lundi soir de l'Hôpital Saint-Joseph de Marseille a été retrouvé. La ravisseuse, placée en garde à vue, a avoué le rapt.

Une infirmière ramène dans un couffin le nourisson à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille.

Une infirmière ramène dans un couffin le nourisson à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille.

Après douze heures d'angoisse, la jeune femme soupçonnée d'avoir enlevé lundi soir un nourrisson de trois jours à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille a été interpellée mardi matin et placée en garde à vue, alors que l'enfant a été retrouvé sain et sauf, puis remis à sa mère.

La suspecte, une jeune femme de 19 ans présentant des «troubles de la personnalité», était entendue dans les locaux de la brigade criminelle de la police judiciaire où elle a reconnu être l'auteur du rapt du petit Zaccharia, précise-t-on de source proche de l'enquête. Elle fait l'objet d'une procédure pour «enlèvement et séquestration».

L'enfant a été retrouvé vers 10h50 au domicile des parents de la suspecte, qui leur avait fait croire qu'il s'agissait du sien, a précisé le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, lors d'une conférence de presse. Le nouveau-né a rejoint l'hôpital Saint-Joseph, peu après 12h, où il a été présenté à un médecin. Aucune maltraitance n'a été décelée.

«Merci à la police! Elle m'a aidé. Elle m'a rendu mon fils!», s'est exclamé le père de l'enfant, Saïd Meddah, 64 ans. Parents de deux autres enfants de 6 et 8 ans, le père et sa femme de 28 ans sortent d'un «cauchemar et ils profitent actuellement de leur gamin», s'est réjoui l'avocat de la famille, Me Olivier Kuhn-Massot. «Ils n'ont pas eu le temps de communiquer leur stress à leur enfant. C'est un apaisement», a-t-il ajouté.

Enceinte et instable

Suivie par un pédopsychiatre, la jeune femme, instable professionnellement et qui avait fait plusieurs fugues, avait affirmé en juillet dernier à ses parents qu'elle était enceinte de quatre mois, selon M. Dallest. Après avoir disparu presque tout le mois d'août, elle avait redonné signe de vie en leur téléphonant lundi soir, expliquant avoir accouché en Corse et demandant qu'on vienne la chercher en ville.

D'après le procureur, les parents ont alors vu qu'elle transportait un bébé dans une couverture rose. A aucun moment, ont dit les parents, elle n'a parlé de rapt. Ce n'est que mardi matin que le couple, entendant les informations et le lancement du plan «alerte enlèvement», a fait le rapprochement et appelé les autorités.

Le personnel médical a de son côté fait part de son «soulagement» après douze heures d'angoisse. Florent Rovello, directeur de l'hôpital Saint-Joseph, s'est dit «très heureux de ce dénouement». «On va débriefer avec tout le personnel sur tout ce qui est arrivé», a-t-il insisté. Des mesures de sécurité accrues vont être mises en oeuvre au sein de l'établissement, a-t-on appris auprès de la direction.

(ap)

Ton opinion