Actualisé 14.03.2016 à 14:44

Football – Super LeagueLa journée du FC Sion à Berne a viré à la farce

Une décision de l'arbitre Sascha Amhof a inversé le cours du match, dimanche au Stade de Suisse. Christian Constantin envisage une plainte pénale.

de
Nicolas Jacquier, Sion

Lorsque Sion va à Berne pour y chercher autre chose que «sa» Coupe les bonnes années, la cause est entendue d'avance, souvent perdue, avec 5 nuls et 18 défaites depuis un dernier succès remontant à... 1996. Dimanche pourtant, la 24e tentative semblait être la bonne. Sion menait encore 1-2 après l'heure de jeu. C'était compter sans l'erreur de l'arbitre, Sascha Amhof. L'expulsion du gardien Vanins, censé avoir crocheté Sulejmani dans la surface, a faussé l'issue du match. On jouait la 68e d'une partie que les Valaisans avaient maîtrisée jusqu'alors.

«On a été volés, pour rester courtois. Je pouvais tout prévoir sauf le comportement de l'arbitre», a glissé le coach, Didier Tholot, ulcéré. Le Français n'a d'ailleurs pas hésité à quitter la conférence d'après-match après avoir fait part de ses états d'âme, au grand étonnement de l'organisation bernoise.

Sur la scène incriminée, l'arbitre aurait surtout dû siffler une position flagrante de hors jeu du No 7 d'YB. Ensuite, le contact entre Vanins et le Bernois était inexistant, et les images de la télé l'ont bien montré.

«Sur le terrain, M. Amhof m'a dit qu'il allait avertir Sulejmani pour simulation. Quand j'ai vu qu'il sortait notre gardien, je n'ai plus rien compris!» L'aveu de Zverotic est troublant. Il a convaincu Christian Constantin de déposer une plainte envers l'arbitre. «Il nous a escroqués. Des arbitres corrompus, ça existe!» fulminait le boss de Tourbillon. Sion a encore perdu Pa Modou, commotionné dans les arrêts de jeu. La saison du défenseur est déjà terminée.

Dur à avaler

Sion a ouvert la marque et refroidi Berne lorsque Fernandes a décalé Assifuah, signant le 0-1 avec la complicité du poteau. Après avoir concédé un généreux penalty transformé par Hoarau, les visiteurs repassaient en tête à la faveur d'une trouvaille de Gekas, en pivot. Sanctionnant une faute invisible de Vanins sur Sulejmani plutôt qu'un hors-jeu du Bernois, M. Amhof a relancé YB, Hoarau transformant le penalty. Les Valaisans perdaient tout à l'entame des arrêts de jeu, à la suite d'une volée du gauche signée Gerndt. Un verdict aussi cruel que frustrant.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!